L'inconscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2799 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Admettre l'hypothèse d'un inconscient psychique est-ce dénier à l'homme toute responsabilité?

  Introduction :
  Dénier c’est refuser de reconnaître ce qui fait d’abord l’objet d’une affirmation. Il en est bien ainsi de la responsabilité humaine. Son principe est communément admis. Elle définit une capacité morale, une obligation et un état juridiquement institué. Or cette présomption deresponsabilité est-elle légitime ? Sur quoi se fonde-t-elle ? N’est-il pas possible d’en ébranler les assises ? Par exemple, si l’on admet avec Freud que « le moi n’est pas maître dans sa propre maison », que la souveraineté de la conscience est une illusion, y a-t-il sens à demander à un sujet de répondre de ses actes ? (Thèse : le freudisme ébranle en profondeur les fondements de laresponsabilité).
   Pourtant (renversement dialectique) si le freudisme peut fonctionner pour certains comme l’alibi de l’irresponsabilité, Freud met clairement les choses au point. « Irresponsable, comme chacun sait, n’est pas une définition de la psychologie des profondeurs » écrit-il dans une lettre à Jung du 29.02.1912. Comment peut-il donc concilier l’hypothèse d’un inconscient psychique, celle d’undéterminisme inconscient et l’idée que l’homme est responsable ? (Antithèse : la solution freudienne du problème). 
 
   Néanmoins (dépassement) suffit-il, comme le fait Freud, de fonder la responsabilité extérieurement au sujet pour résoudre le problème de manière satisfaisante? Il nous semble que la responsabilité sociale n’est légitimable qu’autant qu’elle se fonde dans la responsabilité morale etque renoncer à cette dernière revient à renoncer à notre humanité. Comment donc peut-on à la fois admettre la non transparence de la conscience à elle-même, l’existence de déterminismes et néanmoins affirmer que cela ne délivre pas le sujet de la charge d’être responsable ?
 
 
I)                   (Thèse) Le freudisme sape les fondements traditionnels de la responsabilité.
 
A)    Lesfondements classiques de la responsabilité.
 
  Le Littré donne cette définition de la responsabilité : « Obligation de répondre, d’être garant de certains actes ». Le dictionnaire s’en tient à l’étymologie. Dans responsable il y a réponse. On répond à une demande. La responsabilité met en scène l’auteur d’une action et une instance devant laquelle il a à se justifier en fonction de certaines normes.Cette instance peut être la société, son for intérieur ou Dieu pour le croyant.
  La responsabilité sociale se présente sous deux formes. La responsabilité civile : tout individu est tenu de réparer les torts qu’il a causés à autrui soit directement, soit indirectement (Cf. Les articles 1382 et 1383 du Code civil) et la responsabilité pénale : l’auteur d’un crime ou d’un délit doit répondre de laviolation de la loi devant l’autorité judiciaire, habilitée à lui infliger la peine prévue par la loi. Pour être établie, la responsabilité pénale requiert la prise en considération de la matérialité de l’acte et de la personnalité du sujet. Il s’agit de déterminer s’il est effectivement responsable. Ce qui signifie que la responsabilité sociale se fonde dans la responsabilité morale. Un sujet estdéclaré moralement responsable lorsque qu’il n’est pas en état de démence et lorsqu’il n’a pas agi sous l’effet d’une contrainte.
  Le dément est la personne privée de l’usage normal de son esprit. Il n’a pas la disposition de sa conscience au sens où l’on entend par là  la faculté permettant à un sujet d’être présent à lui-même et à ce qu’il fait, de discerner le bien du mal, le permis del’interdit, de prévoir les conséquences de ses actes. Seul un acte accompli consciemment est imputable à son auteur.   
  L’être soumis à une contrainte, par exemple ayant un pistolet sur la tempe, n’est pas un sujet libre.  Il n’agit pas volontairement. Seul un acte accompli volontairement, c’est-à-dire un acte qui aurait pu ne pas être commis, est imputable à son auteur. (NB: Certes, celui qui...
tracking img