L'innovation dans l'industrie automobile

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1652 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’innovation
dans l’industrie automobile

Master 1 Stratégies Financières

Table des matières

INTRODUCTION page 3

I. Restructuration du secteur page 3 & 4

A. Alliances, fusions, acquisitions

B. La solution par l’innovation

II. L’internationalisation de l’innovation page 5 & 6

A. La dispersiongéographique de la production

B. La polarisation de l’innovation

C.L’innovation dans les pays émergents

CONCLUSION page 6 & 7

BIBLIOGRAPHIE page 8

INTRODUCTION

Depuis une trentaine d’années, le Japon est devenue un puissant pays du secteur de l’automobile, mettant à mal par la même occasion les constructeurs déjà en place de payscomme la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis. L’archipel nippon a imposé aux grands constructeurs une pression concurrentielle sans précédent grâce à des modèles de voitures accessible financièrement au plus grand nombre, mais cependant d’une fiabilité très discutable. Face à ce constat, les entreprises occidentales ont l’obligation d’innover. Mais l’innovation n’est pas facile à entreprendrepour les constructeurs automobiles aujourd’hui puisque de nombreuses difficultés financières sont inhérentes au secteur. On peut alors se demander quels besoins financiers sont absolument indispensables aux constructeurs et comment va s’organiser l’innovation et l’activité de recherche et développement (R&D) à travers le monde. Nous allons voir, dans une première partie, que des restructurationssont nécessaires au secteur automobile pour encourager l’innovation, puis dans une seconde partie, nous verrons qu’il existe une réelle différence entre l’internationalisation des activités de production et l’internationalisation des activités d’innovation.

Restructuration du secteur automobile

Alliances, fusions, acquisitions

A partir des années 1980, les constructeurs du secteurautomobile se tournent vers leurs fournisseurs et leurs demandent d’innover en leur nom. Avec ce nouveau créneau, c’est le début du métier d’équipementiers. Grâce à ce processus, des gains sont possibles tant pour les constructeurs (gains de temps, de coûts) que pour les équipementiers et même pour les consommateurs (on a des produits de plus en plus innovants et de qualité). Mais depuis les années1990, face à une pression concurrentielle toujours plus importante des constructeurs automobiles japonais et des pays émergents (Chine et Corée du Sud notamment), les constructeurs occidentaux imposent une pression très forte sur les équipementiers et ceux-ci ne répondent pas toujours à leurs exigences.
Ces dernières années, la croissance dans le secteur automobile européen a été nulle. Denombreuses entreprises du secteur (équipementiers ou constructeurs) sont tentées par une restructuration et des opérations de fusions, d’acquisitions ou des alliances. C’est ainsi que le processus d’innovation devient possible et inévitable afin d’obtenir un avantage concurrentiel sur les constructeurs des pays émergents et de toucher le plus grand nombre de consommateurs sur les marchés émergents. Eneffet, sur les marchés émergents, il existe une discrimination en faveur des marques locales. Pour y remédier et pouvoir imposer leur savoir-faire, les marques étrangères de ces marchés émergents sont obligées d’entreprendre des joint-ventures avec les marques locales. Cela demeure effectivement le moyen le plus efficace de toucher ces marchés en produisant des biens profitants des innovationsdéveloppées par les marques étrangères et affichants la griffe de la marque locale pour attirer le consommateur local.

La solution par l’innovation

L’innovation et la recherche de la fiabilité et de la performance sont devenues le véritable cheval de bataille pour les grandes enseignes du secteur automobile. C’est indéniablement une priorité et un grand groupe comme PSA Peugeot Citroën a...
tracking img