L'offshoring

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4398 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI
FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIALES DE TANGER

[pic] [pic]

Exposé sous le thème:

Réalisé par : Sous la direction :

Bakali hoda Dr. Mehdi Essarsar

Chiguer Mariam

Introduction

Partie1 : Généralités surl’offshoring :

1. Définition de l’offshoring.

2. Concept d’externalisation et de délocalisation.

3. Les avantages de l’offshoring.

4. Les métiers de l’offshoring.

Partie2 : L’offshoring au Maroc :

1. Etat des lieux :

1. Les activités de l’offshoring :

2. Les menaces et les opportunités

2. Le cadre juridique de l’offshoring :

3. L’offred’offshoring au Maroc :

1. Objectifs du plan de développement de l’offshoring
3.2. Axes du plan offshoring Maroc:

4. Recommandations

Conclusion

Introduction :

Dans un contexte de mondialisation de marché, en imposant la baisse des tarifs douaniers (GATT puis OMC) et la libre circulation des capitaux, le phénomène de l’offshoring prend aujourd’hui une dimensionnouvelle au fur et à mesure qu’il affecte des activités à plus forte valeur ajoutée.

Bien que ce phénomène ne soit pas nouveau, ses formes actuelles se sont développées aux États-Unis dans les années 1980, à la faveur des stratégies de recentrage des firmes sur leur cœur de métier. Plus globalement, ces stratégies aux logiques complémentaires s’inscrivent dans une tendance plus profonde avecd’importantes mutations des modes d’organisation des entreprises, en réponse aux nouveaux défis.

Dans ce cadre, le Maroc déclare une véritable ambition pour le développement des activités de services délocalisés en profitant de sa situation géostratégique, et de la baisse des couts de main d’œuvre.

Cette volonté de l’Etat marocain s’est affirmée par la libéralisation de l’économie, l’adoption denouvelles réformes incitatives, la mise en œuvre des différents accords de libre échange.

Le nouveau contexte dans lequel le Maroc s’est inscrit représente un nouveau défi, alors est ce que le Maroc a le dispositif nécessaire pour accompagner l’évolution des activités offshoring ?

Après un bref rappel du concept d’externalisation et de délocalisation, le rapport suivant se propose, dans unpremier temps, de mettre en exergue les tendances de la délocalisation des activités de services au niveau mondial. Elle s’intéressera ensuite à une analyse de l’état des lieux des activités de services délocalisées au Maroc.

Enfin, les problèmes et les menaces rencontrées par l’offshoring.

Partie 1 : Généralités sur l’offshoring

1. Définition de l’offshoring :
L’offshoring C’estla réalisation de certaines fonctions de l’entreprise dans des structures externes dans des pays où certaines conditions sont réunies pour le faire mieux et moins cher.

• C’est le résultat de la globalisation et de l’émergence des TIC.

• C’est une tendance lourde et irréversible.

Enfaite, il s’agit de transfert d'activités, de capitaux et d'emplois en des régions du pays ou du mondebénéficiant d'un avantage compétitif du fait :

- soit de coûts plus bas (main d'œuvre peu coûteuse, meilleur accès aux ressources naturelles, fiscalité et réglementation plus attractives).
- soit d'un pôle de compétence technologique ou du moins de personnel
compétent.

2. Concepts d’externalisation et de délocalisation :

a. externalisation

L'externalisation, aussi appeléeoutsourcing, désigne le transfert de tout ou partie d'une fonction d'une entreprise vers un partenaire externe. Elle consiste très souvent en la sous-traitance des activités non essentielles et non stratégiques d'une entreprise. Il s'agit d'un outil de gestion stratégique qui se traduit par la restructuration d’une entreprise autour de sa sphère d’activités constituée de ses compétences de...
tracking img