L'organisation du travail 2nd s.e.s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2370 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche 20 I.

1 I.Du taylorisme-fordisme à la « nouvelle organisation du travail »

2 A. La division et l’organisation du travail : de Smith à Ford en passant par Taylor

Pour être efficace le travail doit être organisé.
Au XVIIIème siècle, Adam Smith, économiste écossais, 1723-1790, a cité l’exemple d’une manufacture d’épingles dans laquelle, à force d’organisation et despécialisation des ouvriers, la production avait considérablement augmenté.

Au début du XXème siècle, Frédéric Taylor, 1856-1915, ingénieur américain, élabore l’organisation scientifique du travail , l’OST.
L’Organisation Scientifique du Travail, OST, ou « taylorisme », repose sur 3 principes :
? une division verticale : séparation absolue entre la conception du travail effectuée par les“cols blancs” et son exécution par les “cols bleus”, c’est-à-dire les “OS”, Ouvriers non qualifiés Spécialisés dans une seule tâche ;
? une division horizontale résultant de la parcellisation des tâches, c’est-à-dire de la division du travail en plusieurs tâches bien délimitées, chacune attribuée à un travailleur précis.
? une rémunération basée sur les pièces produites : le salaire aux pièces,assorti de primes en cas de dépassement des cadences.

Le taylorisme a dû son succès à :
″ l’augmentation de productivité qu’il procurait ;
″ au fait qu’il permettait de remédier à l’insuffisance de MO (les immigrants d’origine agricole pouvaient ainsi trouver un emploi après une formation très courte) ;
″ au fait qu’il offrait aux employeurs un moyen pourcontrôler(en la divisant) la classe ouvrière;
″ au fait qu’il permettait d’abaisser les coûts salariaux moyens puisque la MO non qualifiée est payée moins cher.

Un peu plus tard, Henry Ford, 1863-1947, industriel de l’automobile à Détroit, prolonge l’OST.

Le « fordisme » repose également sur 3 principes :
? sur le plan technique, Henry FORD invente le travail à la chaîne : les piècessont transportées sur un tapis roulant, le convoyeur, ce qui évite des pertes de temps ;
? sur le plan économique, le fordisme est à l’origine de la production de masse :
ε pour que la chaîne soit efficace, il faut produire des objets identiques, standardisés. Il en résulte des économies d’échelle importantes dues à l’amortissement du matériel sur de longues séries, à l’achat massif et doncà prix réduit, de MP, produits semi-finis, etc. ;
ε la standardisation, les économies d’échelle et la hausse de la productivité qui en résultent, permettent de produire en masse des objets de moins en moins coûteux (exemple de l’automobile de Ford) ;

? sur le plan social, le fordisme est à l’origine de la consommation de masse :

⇐ le prix baissant et le salaire augmentant, uneconsommation de masse devient possible pour absorber la production de masse ;

La hausse de la productivité permet également aux industriels d’augmenter leurs profits et d’investir dans des installations de plus en plus vastes et des équipements de plus en plus coûteux et perfectionnés, ce qui est une nouvelle source d’augmentation de la productivité du travail. Les gains issus de laproductivité du travail se « déversent » dans l’appareil productif dans la mesure où les entrepreneurs en profitent pour baisser leurs prix, investir et embaucher du personnel plus qualifié. Or : Baisse des prix ⇐ hausse du pouvoir d’achat,
Embauche de personnel plus qualifié ⇐ hausse des salaires
Investissements ⇐ hausse des gains de productivité .

B.Les résultats ambigus dutaylorisme et du fordisme

Ε des années 20 aux années 60, taylorisme et fordisme eurent des résultats généralement considérés comme positifs :
→ augmentation de la production ;
→ hausse du niveau de vie des ménages ;
→ croissance élevée du PIB pendant les “Trente Glorieuses” ;
→ transformation profonde des modes de vie : allégement des tâches domestiques grâce aux...
tracking img