L'union fait la force

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4247 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Soulèvement bahreïni de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Protestations bahreïniennes de 2011 |
Manifestants bahreïniens campant autour de la place de la Perle |
Date | 14 février- en cours |
Localisation | Bahrein !Bahreïn |
Caractéristiques |
Groupes organisateurs | Mouvement du 14-Février (Shabab Thawra 14 Febrayer, créé spontanément en ligne),
puis coalitionde partis |
Participants | jeunes, chômeurs, chiites et sunnites |
Revendications | travail, démocratie |
Nombre de participants | jusqu’à 200 000[1] |
Actions | défilés, sit-in, occupation de place publique, divers |
Répression |
Arrestations | 1000+ (Nations-Unies[2],[3]) à 1399 (Centre bahreïnien des droits de l’homme[4]) |
Procès de manifestants | 2 condamnations à mort13condamnations à perpétuité,
70 condamnations à temps[5],[6],
405 procès devant les tribunaux militaires en cours[7],[8] (dont 47 personnels médicaux[9]) |
Blessés | 600 ou plus (bilan provisoire)
391 policiers[10] |
Morts | 20 (gouvernement)[11] 36 manifestants tués[12] (dont 4 en prison[13],[14]), 4 policiers tués[11], 44[15] à 61[4] disparus |

Le soulèvement bahreïni de 2011 est une vague decontestations populaires, sociales et politiques, du 14 février au 17 mars 2011, qui sont marquées par un pacifisme à toute épreuve malgré une répression féroce[16],[17], une forte grève générale de 10 jours et une intervention extérieure conservatrice.
Dans un contexte révolutionnaire dans les pays arabes, les réussites de la révolution tunisienne et de la révolution égyptienne jouent un rôledéterminant dans le déclenchement de la révolte[18], mais aussi dans la détermination des dirigeants bahreïniens à conduire une répression forte et rapide[16]. Comme dans les autres révolutions arabes, la jeunesse connectée joue un rôle essentiel ; certains de ces jeunes, membres de la Bahrain Youth Society for Human Rights, ont reçu une formation du groupe Otpor, comme certains révolutionnaireségyptiens[17]. Les manifestants demandent plus de liberté et de démocratie, un meilleur respect des droits de l'homme, mais portent aussi des revendications socio-économiques[17]. Le régime monarchique est lui-même remis en cause[17]. Après une une semaine d’escarmouches meurtrières entre policiers et manifestants, ceux-ci parviennent à s’installer au cœur de la capitale, sur la symbolique place de laPerle[17]. Après trois semaines de forte mobilisation populaire[17], la famille royale fait intervenir l’armée, renforcée par des troupes saoudiennes et émiraties du Conseil de coopération du Golfe qui permettent au roi d’écraser l'opposition. La monarchie saoudienne impose ainsi son hégémonie sur la région[19] mais cette répression accentue les antagonismes entre communautés et classes àl’intérieur du pays[17].
La répression est essentiellement tournée contre les chiites, bien que le facteur confessionnel n'ait joué qu'un rôle secondaire dans le soulèvement[20] ; les procès des manifestants arrêtés par des tribunaux militaires commencent au mois d’avril. Bien que le gouvernement lève l'état d'urgence le 1er juin, les opposants continuent de se rassembler pour manifester[3]. C’est dans ceclimat tendu que s’ouvre le 2 juillet le « Dialogue national » voulu par le roi ; le principal parti d’opposition, le Wefaq, a accepté de participer en abandonnant son exigence préalable de libération des prisonniers politiques[21].
Sommaire |
Contexte[modifier]

Carte de Bahreïn, dans le golfe Persique.
-------------------------------------------------
Économie et situationgéopolitique[modifier]
Le Bahreïn est un petit royaume du golfe Persique et gouverné par la famille Al-Khalifa. Le pays a presque épuisé son pétrole[18],[22]. Il est ainsi sous quasi-protectorat de l’Arabie saoudite, dont la compagnie pétrolière, l’Aramco, exploite le seul champ pétrolier encore en exploitation de Bahreïn[22], celui d’Abou Safaa. La majeure partie des revenus de l’État bahreïni provenant...
tracking img