V hogo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Deux « Apparition (s) » Hugo et Mallarmé

Le processus de la création se concrétise dans une vision propre à chaque individu. Appartenant à des courants différentes les deux poètes vivent la même expérience de l’apparition et chacun d’entre eux exprime cette expérience dans la manière propre laissant entrevoir tant le génie créateur a travers le sens, que le travail du texte a traversl’agencement proprement dit des mots composants. Nous allons parcourir la lecture des deux poèmes qui ont le même titre, un, intégré dans le courant romantique, l’autre, dans le symbolisme. Pour cette lecture nous nous sommes propose d’utiliser la voie du symbole en tant que véhicule du sens dans le cas de V Hugo et celle du signe poétique en tant que véhicule du sens dans le cas de Mallarmé. Nous proposonsdonc une approche comparative dans le but de faire ressortir la manière de construire des univers poétique.

Mots clé : symbole, signe, univers référentiel

Apparition
Victor Hugo (1802-1885)

Je vis un ange blanc qui passait sur ma tête ;
Son vol éblouissant apaisait la tempête,
Et faisait taire au loin la mer pleine de bruit.
- Qu'est-ce que tu viens faire, ange, dans cette nuit?
Lui dis-je. - Il répondit : - je viens prendre ton âme. -
Et j'eus peur, car je vis que c'était une femme ;
Et je lui dis, tremblant et lui tendant les bras :
- Que me restera-t-il ? car tu t'envoleras. -
Il ne répondit pas ; le ciel que l'ombre assiège
S'éteignait... - Si tu prends mon âme, m'écriai-je,
Où l'emporteras-tu ? montre-moi dans quel lieu.
Il se taisait toujours. - Ô passantdu ciel bleu,
Es-tu la mort ? lui dis-je, ou bien es-tu la vie ? -
Et la nuit augmentait sur mon âme ravie,
Et l'ange devint noir, et dit : - Je suis l'amour.
Mais son front sombre était plus charmant que le jour,
Et je voyais, dans l'ombre où brillaient ses prunelles,
Les astres à travers les plumes de ses ailes.

COMMENT SE CONSTRUIT L’UNIVERS REPRESENTATIF – VEHICULE TRANSPARANT D’UNSENS ? LA VISION POETIQUE DANS LE SYMBOLE

« In romantism poetica moderna se ascunde ca sens secund in adancimea simbolului; […] gandirea romantica intuise spatiul unde germineaza procesul de semnificare adica intuise miscarea launtrica a limbajului generarea sensului in limbaj dar, in loc sa conceapa textul ca etalare a germinarii intuite, facuse din aceasta sensul ascuns alstructurii simbolice » (Livius Ciocarlie, Negru si Alb, Ed. Cartea Romaneasca, Bucuresti, 1979, pp.126-131)

Apparition c’est une poesie qui fait partie du cinquième volume de Contemplations (Aujourd’hui).
Conçue comme dialogue entre le moi poétique et un ange (apparition) le poème se construit sur un fort fond symbolique. La vue de l’ange déclanche chez le poète un processusd’actualisation des sentiments, des émotions vécus et en même temps une remise en question des divers états d’âmes et des diverses sensations. Une touche considérable de subjectivisme apparaît dès les premiers vers ; l’apparition de l’ange change l’état de tumulte, de tourment, de tempête, « son vol éblouissant apaisait la tempête » dans lequel le poète semblait passer son existence. « Le bruit » de la meret « la tempête » définissaient l’espace avant l’apparition mais aussi la disponibilité du poète d’y sortir. Nous pouvons parler d’une attente, même d’une requête, d’un désir de changement car le poète cherche avec les yeux cette apparition. La présence de la nuit ne traduit pas un encrage temporel mais une situation d’existence. Ce n’est pas dans la nuit en tant que moment sur l’axe du temps quel’apparition est placée mais c’est dans la nuit de l’âme, du vécu, du ressenti que cet ange blanc vienne. Dans cette première partie du poème le symbole semble être chez lui. Nous avons d’un côté la tempête, bruit de la mer, la nuit, comme métaphores d’une âme tourmentée, triste, dans la souffrance et de l’autre côté l’ange blanc comme métaphore de l’espoir.
L’échange des paroles qui...
tracking img