Les liaisons dangereuses

par

La religion

La religion est globalement dénigrée par les libertins. Ils n’acceptent pour maîtres que leurs propres désirs, leurs volontés, et ne suivent qu’un code, celui qu’ils se sont forgé. Ils ne tolèrent pas que Dieu prenne le pouvoir sur leur vie, et ne veulent rendre de comptes à personne.

Le libertinage est en opposition avec les valeurs chrétiennes ; pour les libertins la pruderie n’est jamais que simulée, la pureté n’a pas grande valeur, et la repentance ne signifie pas grand-chose. Dans cet univers, dans leurs conceptions, un personnage comme Mme de Tourvel n’a que peu de chances de remporter la lutte. Ses valeurs sont complètement différentes, et le code qu’elle respecte, la religion, apparaît bien moins puissant que le code libertin. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire La religion >

Dissertation à propos de Les liaisons dangereuses