La Justice Est Le Droit Du Plus Faible dissertations et fiches de lecture

  • Le droit protège t il le faible ?

    interdisant l’expulsion des locataires par la force publique. Par cette mesure, inspirée des conséquences de l’hiver 1954, notre droit protège une population démunie tant des rigueurs de la nature que de l'exercice d'un droit de propriété. Par extension, cet ensemble de règles et de normes qui définissent ce qui est permis ou interdit par l'autorité dans une société constitue le droit. La vie en société est porteuse de risques tels que la maladie, l’âge ou l’inactivité, que notre seule prévoyance ne...

    2541  Mots | 11  Pages

  • Le droit est il avant tout une garantie pour les faibles ?

    Le droit est il avant tout une garantie pour les faibles ? Introduction : "Dans l'ordre de la nature, il n'y a pas d'autre droit que la force, laquelle donne le droit d'avoir plus que les autres. C'est cette même force de la nature qui vaut dans l'ordre social, où la seule loi qui vaille n'est pas la loi positive, mais la loi de la nature. En revanche, la loi positive, contraire à la loi de la nature, n'est faite que pour les faibles pour garantir leur faiblesse contre la puissance des forts...

    1494  Mots | 6  Pages

  • Le droit est-il l'instrument du fort ou l'arme du faible ?

    Dissertation de philosophie : Le droit est-il l’instrument du fort ou l’arme du faible ? Le droit est né de la nécessité d’organiser, de rectifier et d’équilibrer les rapports entre les hommes. Livrés à leurs passions, engendrant ainsi conflit et insécurité, ils ont donc instauré par nécessité des règles de droit se voulant impartiales et s’appliquant équitablement. Mais les hommes sont-ils capables de consentir aux exigences nécessaires permettant l’instauration...

    2275  Mots | 10  Pages

  • Force et justice

    distinguent : force et justice. Le terme « juste» vient du mot latin jus qui signifie « droit ». Le terme « droit » vient du latin directum qui signifie « aligné », « en ligne droite ». Selon, l’étymologie, la justice est la rectitude, donc le respect des règles du droit. Mais le nom romain du droit jus ne dérive pas de justicia (« la justice ») mais de jussum ce qui est commandé. Or ce qui est commandé est-il toujours juste ? La justice au sein d’un Etat protège donc les droits et les intérêts de...

    2178  Mots | 9  Pages

  • La justice et le droit

    La Justice et le Droit On retrouve ici l'opposition légal/légitime. Légal : ce qui est autorisé par la loi, ou plutôt tout ce qui n'est pas interdit. Légitime : ce qu'il est juste de faire, de vouloir. Parmi les finalités que l'on peut donner aux lois, il y en a une qui est celle de la justice. Les lois distinguent aussi ce qui est bien ou mal, intéressant ou pénalisant pour la société et visent au maintien de l'ordre (Non pas motivées par lui-même, mais dans le but d'éviter les conflits et donc...

    3837  Mots | 16  Pages

  • l'égalité est-elle un critère essentielle de la justice?

    Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune » L'égalité est donc le principe qui fait que les hommes doivent être traités de la même manière, avec la même dignité, qu'ils disposent des même droits et sont soumis aux même devoirs. D'autre part, la justice est un principe moral de la vie sociale fondé sur la reconnaissance et le respect du droit des autres qui...

    1351  Mots | 6  Pages

  • L'injustice et le droit

    – peut concerner le but, la raison du combat (on combattrait l’injustice au nom du droit, pour le droit ) OU la modalité du combat ( on combattrait l’injustice en respectant le droit, par le droit) - si c’est au nom du droit qu’on combat l’injustice, c’est en faisant quoi ? désobéir est-ce la seule solution ? L’injustice : ce qui est contraire à la justice, au sens de loi positive ( abus, passe-droit, iniquité) OU ce qui est jugé ou senti comme non conforme à ce qu’on juge ou sent...

    1040  Mots | 5  Pages

  • Cours la justice et le droit

    La justice et le droit : Introduction : Sans doute ne peut-on concevoir le droit sans le penser dans un certain rapport avec la justice, et pourtant penser vraiment le droit dans son essence, dans sa spécificité c’est être capable de penser ce qui le distingue de la justice. L’enjeu d’un tel rapport n’est pas simplement théorique il a aussi des conséquences pratique. Dans cet état d’esprit il faut bien comprendre que si le juridique ne peut exister dans une société sans morale, le droit quant...

    3708  Mots | 15  Pages

  • Georges gusdorf écrit : «  la philosophie, dans son ensemble, refuse de valider le droit du plus fort ; elle pourrait se définir comme le passage de la violence à la raison. » qu’en pensez-vous ?

    individu si le droit du plus fort s’applique au quotidien de nos jours, il répondra que non, que tous les hommes sont libres et égaux. Cependant lors d’une interaction entre deux ou plusieurs individus, l’un ou plusieurs d’entre eux se sentiront plus faibles, et les autres plus forts que les autres. Ainsi les plus forts peuvent exercer une certaine influence sur les plus faibles. La philosophie est-elle le passage de la violence à la raison et refuse-t-elle réellement le droit du plus fort ? Pour quelles...

    2134  Mots | 9  Pages

  • Cours sur droit et justice (philosophie terminale)

    DROIT ET JUSTICE I] Justice et légalité On trouve chez Aristote une double définition de la justice, qui insiste notamment sur la signification essentiellement juridique (qui dit justice dit droit). Aristote : « Nous avons déjà défini l’injustice, ce qui est illégal et inégal ; le juste : ce qui est prescrit par la loi et ce qui s’accorde avec l’égalité » Ethique à Nicomaque, livre V. * La justice désigne ce qui est conforme à la loi et à l’égalité. Remarque : Il doit donc y avoir un...

    3750  Mots | 15  Pages

  • Le droit du plus fort

    4mjv2652 "Le plus fort n'est jamais fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir. De là le droit du plus fort ; droit pris ironiquement en apparence et réellement établi en principe. Mais ne nous expliquera-t-on jamais ce mot ? La force est une puissance physique ; je ne vois point quelle moralité peut résulter de ses effets. Céder à la force est un acte de nécessité, non de volonté; c'est tout au plus un acte de prudence. En quel sens pourra-ce...

    1794  Mots | 8  Pages

  • La justice penale internationale

    La justice, si elle se veut la plus efficace, se doit d’être applicable à l’ensemble des Hommes constituant l’Humanité. C’est vers cet objectif que tend la Justice Pénale Internationale (JPI). La Justice Pénale a, dans un premier temps, vocation à déterminer les sanctions répressives attachées a un acte commis par un individu. Les premiers condamnes d’un Tribunal Pénal International (TPI) remontent à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Cree par les accords de Londres en 1945, le tribunal de Nuremberg...

    1592  Mots | 7  Pages

  • Correction td les justices écclésiastiques

    T-D Histoire : Correction : La justice ecclésiastique : Les 10,11 et une partie du 12eme S, on a un pouvoir épiscopal (l'église qui a un pouvoir fort) parce que depuis la chute de l'empire Romain, l'église est la seule institution stable qui perdure, alors que les romaingien, les carolingien ont eu plus de mal. A côté de ça on a un pouvoir Royal faible, à cause notamment du pouvoir féodal (instauré au 9eme S après la période de Charlemagne.) A partir de la fin du 12 eme S on rentre dans une...

    1676  Mots | 7  Pages

  • La justice, instrument des forts ?

    « Les Animaux malade de la peste ». Les œuvres au programme voient-elles, elles aussi, la justice comme l'instrument des forts ? Dans « Les Animaux malades de la peste » tirée des Fables, Jean de La Fontaine nous explique que « Selon de vous soyez puissant ou misérable / Les jugements de cour vous rendrons blanc ou noir ». On est donc en mesure de se demander si la justice n'est-elle pas injuste car la justice ne juge, selon La Fontaine, pas le crime mais prend position par rapport à la classe sociale...

    1569  Mots | 7  Pages

  • Securite Justice Blouvel 141211

    anniversaire de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESI) Jeudi 11 décembre 2014 ------------« SECURITE ET JUSTICE. Réflexions sur la confusion entre fonction judiciaire et fonction exécutive » par Monsieur Bertrand Louvel, premier président de la Cour de cassation Le droit à la sécurité est un droit de l’homme vis-à-vis de la société et de l’État. Le droit au juge également. La sécurité et la justice sont deux aspirations profondes de nos concitoyens qui, parfois confortés...

    1723  Mots | 7  Pages

  • Inégalités et justice sociale

    INEGALITES ET JUSTICE SOCIALE : Introduction: Tout les pays sont touchés par des inégalités plus ou moins importantes selon leur choix passé. Et chacun d’eux, recherchent à réduire ces inégalités. En effet, dans une société contemporaine qui prônent l’égalité des hommes, les inégalités ne sont pas souhaitables, voire même inacceptables. Ainsi le marxisme critique les droits de l’homme, parce que cette égalité face aux lois n’est qu’une façade devant les inégalités sociales existantes...

    877  Mots | 4  Pages

  • La justice

    La justice Qui vient de jus, juris : droit en matière de permission dans le cadre de la religion. Dictionnaire trésor de la langue française. Au terme justice, nous avons principe moral (vertu) impliquant la conformité de la rétribution avec le mérite, le respect de ce qui est conforme au droit. La justice peut être prise en trois sens, le premier étant la justice en tant que vertu. Cette vertu de justice implique dans un premier temps qu’on rende à chacun son du, ce qu’on lui doit. Dans l’Illiade...

    3677  Mots | 15  Pages

  • Le droit du plus fort

    Le droit du plus fort En comparant l’étylmologie du mot droit en latin, on distingue «  directus » et «jussum » ; le premier renvoie à qui est droit, et s’inscrit donc dans un rapport géométrique tandis que le second réfère à ce qui commande, prescrit. L’expression « droit du plus fort », avant de s’engager dans une analyse plus approfondie, indique à la fois un simple rapport de forces, selon les règles mathématiques où la puissance physique détermine celui qui l’emporte et, à la fois, une expression...

    2872  Mots | 12  Pages

  • L'état garantit- il la justice?

    L’Etat garantit-il la Justice ? D’après Calliclès, dans Gorgias de Platon, la nature n’est pas égalitaire. Elle est hiérarchique car les plus forts sont souvent les maitres. Contre cette « justice » naturelle, la loi des Hommes a comme fondement la protection des plus faibles. Or la loi est une règle de conduite et la Justice est ce qui donne valeur à la loi. Mais les lois sont créées par l’Homme. Par conséquent, la Justice rendue par l’Homme peut elle être réellement juste ? Les lois sont elles...

    1045  Mots | 5  Pages

  • Droit et justice

    Droit et Justice Définition : Le droit c’est ce qui est permis par une règle mais il faut distinguer la règle morale qui est intérieure à la conscience et la règle sociale qui est imposée par la collectivité sous forme de lois écrites ou de coutumes. D’où la distinction entre le droit positif et droit naturel : * Le droit positif c’est l’ensemble des règles en vigueurs dans une société donnée à un moment donné et qui permet de régir les relations entre les membres d’une même communauté. ...

    2762  Mots | 12  Pages

  • Comment définir la justice sociale

    fComment définir la justice sociale ? La justice est d’abord et fondamentalement le principe auquel répond une action rigoureusement déterminé par ce que les êtres humains ont universellement en commun * John RAWLS maintien des seules inégalités qui profitent aux plus défavorisés * Pascal pas de justice humaine, seul Dieu connait la véritable justice pas de justice sociale / si l’on considère la justice sociale comme d’un ensemble de règles et de lois permettant de bien vivre en société...

    995  Mots | 4  Pages

  • Justice et droit

    Chapitre 6 : Justice et droit Introduction La vie sociale ne semble pas aller sans une exigence forte et partagée de justice : les uns dénoncent le mal, le tort qu’ils ont subi et réclament la justice. Les autres dénoncent les inégalités sociales, économiques, politiques dont ils sont les victimes et réclament justice. Mais qu’est-ce que la justice ? La justice procède-t-elle d’un sentiment subjectif, personnel ? Mais cette conception subjective et donc relativiste de la justice ne risque-t-elle...

    6468  Mots | 26  Pages

  • Droit et justice

    LE DROIT & LA JUSTICE I) LE DROIT Une notion d'honnêteté derrière le droit (un homme "droit"). Ce qui est droit s'oppose à ce qui est tordu --> honnêteté, rectiligne, équilibré. Ces valeurs sous-jacentes à la notion générale de droit, on les retrouve derrière la notion d'état (=monopole de la violence légitime) --> pourquoi légitime ? ==> CAR conforme au droit. Si ce qui fonde le droit relève de la nature, ou au contraire est purement conventionnel ? (droit naturel) -> rapport entre...

    839  Mots | 4  Pages

  • Dissertation sur la justice et la démocratie

     Dissertation sur la justice et la démocratie Par Rosalie Lussier (1477157) Travail remis à Alexandre Brunet Enseignant Dans le cadre du cours 340-101-MQ Philosophie et Rationalité Cégep de St-Hyacinthe 8 avril 2015 Dissertation sur la justice et la démocratie Le Gorgias est un dialogue philosophique mettant au premier plan quatre philosophes du IXe siècle av. J-C. Socrate confronte trois sophistes soit Gorgias, Polos et Calliclès. Un thème important est également mis de l’avant...

    842  Mots | 4  Pages

  • Pourquoi la justice administrative

    Améliorer l’efficacité de la Justice administrative à Madagascar Tout a été à peu près dit il y a deux ans, précisément pendant les journées de réflexion des 3 et 4 avril 2008 portant sur «les relations entre l’administration et le juge administratif». Ces journées organisées par le Conseil d’Etat malgache, alors Chambre administrative de la Cour suprême, en partenariat avec l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG), avec le soutien du projet FSP d’ «Appui à la consolidation...

    4867  Mots | 20  Pages

  • La justice sociale, point de vue biblique

    LA JUSTICE SOCIALE, POINT DE VUE BIBLIQUE par Luc Maroni Personne ne commet une faute plus grande que celui qui ne fait rien parce qu'il ne peut pas faire beaucoup. Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien. Edmund Burke (1729-1797) politicien britannique La justice sociale selon la Bible Voici une compilation de textes bibliques pour de donner une «définition» de la justice sociale. Il te faut prêter de l’argent au pauvre qui est à ta porte, sans exiger de lui un...

    1544  Mots | 7  Pages

  • La justice est-elle une utopie ?

    La justice est-elle une utopie ? « La justice tient le milieu entre l’injustice que l’on inflige et celle que l’on subit, puisque l’une consiste à détenir trop et l’autre trop peu. » Aristote, Ethique à Nicomaque Comme disait Aristote, la justice est un concept philosophique, juridique et moral fondamental détenant de très nombreux sens mais dont le principal désigne la conformité au droit et à des règles morales. Tout d’abord, la justice est une norme sociale définissant les comportements...

    1695  Mots | 7  Pages

  • Justice & droit

    pays» est la première maxime de la morale provisoire de Descartes, laquelle recommande le conformisme comme respect des pratiques collectives et des règles établies. Selon cette morale, la meilleure conduite à adopter, c’est-à-dire, la conduite la plus juste, consiste à se conformer aux lois positives parce qu’elles ont pour fonction la réglementation des relations entre les individus et pour fin, le maintien de l’ordre et de la paix sociale. Etre juste selon cette perspective, c’est être dans le...

    2979  Mots | 12  Pages

  • La Justice et le droit

    Chapitre IV : La justice et le droit Contenu Préambule  Domaine d’analyse: la politique Exemple de sujets-Bac : « Le droit n’est-il que l’expression d’un rapport de force ? ». « Toutes les inégalités sont-elles injustes ? ». « La loi est-elle toujours juste ? ». Travail collectif : recension critique des expressions en rapport avec la notion « Nul ne doit se faire justice soi-même » # loi du Talion (lat. talis = pareil) (in Code d’Hammourabi -1730...

    10281  Mots | 42  Pages

  • Philosophie Droit Justice

    Richard Amaury TS2 Philosophie : Le Droit et La Justice 1) Définitions Le droit : Tout d’abord le droit signifie ce qui est licite, permis et autorisé tout en impliquant une notion d’autorisation et d’exigence. Pour Leibniz, le droit apparaît comme « un pouvoir moral » : «pouvoir» car il détermine pour notre action un terrain d’exercice et «moral» car il n’entraîne pas toujours de conséquences matérielles. La dimension morale du droit représente d’une part sa faiblesse (absence de...

    2101  Mots | 5  Pages

  • En société justice et liberté sont-elles incompatibles?

    chacun produit. De plus, vivre en société permet de garder et entretenir ses caractéristiques humaines. Il est donc inenvisageable que l’humanité se passe d’une existence sociale car c’est pour elle une nécessité vitale. Or, les personnes d’une même société sont différentes et ces différences font que la société est porteuse de conflit. Des conflits, qu’elle ne peut pas régler seule, d’où pour le faire la nécessité de l’Etat. Un Etat qui gère des instances telles que la justice, qui est, elle, est...

    2942  Mots | 12  Pages

  • cours justice et droit

    Chapitre IV : La justice et le droit Contenu Chapitre IV : La justice et le droit 1 Préambule 3 Introduction 3 I.La recherche de la nature complexe de la justice : la question de ses fondements. 3 A. La nature peut-elle être le critère de la justice ? 3 B. Aimons-nous la justice pour elle-même ? 3 C. La justice comme valeur en soi : 3 II. Le droit comme tentative problématique de traduction objective de la justice 3 A. La force et le droit 3 1.La force fait-elle le droit? Peut-on fonder la force...

    10082  Mots | 29  Pages

  • L’action en justice des syndicats au nom des salariés

    d’un conflit entre deux personnes, chacun dispose du droit de faire entendre ses prétentions devant la juridiction compétente. Ce droit d’agir en justice permet un règlement juste du litige. L’action en justice est un droit naturel et subjectif de l’individu, en effet, lors de la naissance du conflit né automatiquement l’action en justice. Le conflit est par essence une relation entre deux personnes intéressés par le litige. L’action en justice revêt donc des intérêts individuels. Chacun désirant...

    3666  Mots | 15  Pages

  • Histories du droit

    Jusqu'à la Révolution, le premier attribut de la royauté est de rendre la justice. Certains auteurs établiront l'équation entre royauté et justice. Siècle après siècle, les auteurs répèteront « roi et justice sont frères », « les rois ont été élus premièrement pour rendre la justice ». Cependant cette puissance juridique va être partagée entre plusieurs autorités: roi, seigneurs (profit de la faiblesse monarchique), villes, Église. Malgré cet éclatement juridique, à partir du XIIIs., la royauté s'affirme...

    1527  Mots | 7  Pages

  • La loi du plus fort

    de ''Loi du plus fort'' ? La loi est une prescription promulguée par l'autorité souveraine d'un pays et dont la transgression est poursuivie. En droit, la loi (du latin lex, legis qui signifie loi) désigne une règle juridique suprême, générale et impersonnelle, ou l'ensemble formé de telles règles. Source du droit, la loi est aujourd'hui typiquement prescrite par le Parlement, représentant du peuple et donc titulaire du pouvoir législatif, le pouvoir d'édicter les lois. Plus est un adverbe...

    952  Mots | 4  Pages

  • Justice transitionnelle

    1 QU’EST-CE QUE LA JUSTICE TRANSITIONNELLE ? Par Mark Freeman et Dorothée Marotine 1, 19 November 2007 Introduction Section 1 : l’histoire et la théorie de la justice transitionnelle Section 2 : les poursuites pénales 2.1 L’obligation de poursuivre pénalement 2.2 Les caractéristiques des poursuites pénales 2.3 Poursuites nationales ou internationales ? 2.4 La Cour Pénale Internationale 2.5 Les amnisties Section 3 : les commissions vérité et autres mécanismes d’enquête 3.1 Les commissions...

    11356  Mots | 46  Pages

  • Pourquoi défendre le faible?

    Pourquoi défendre le faible ? PROBLEME : Comme la plupart des autres sujets sur la justice, cette question pose le problème du fondement du droit positif, à savoir s'il existe ou non un droit idéal, ou si tout droit se ramène au droit positif, c'est-à-dire s'il n'existe pas de justice en dehors des lois. Que dire du droit du plus fort ? Est-ce en écoutant ce que dit le droit que nous connaissons et faisons ce qui est juste ? Pour savoir ce qui est juste, suffit-il de consulter la loi ? -L'impossibilité...

    1311  Mots | 6  Pages

  • Introduction historique au droit

    Introduction Historique au Droit Introduction Il s’agit de l’histoire du droit dans la période ancienne, de l’ancienne France, qui s’arrête en 1789. Il représente 13 siècle : Vème siècle jusqu’à 1789. Ces 13 siècles, les histories les décomposent en plusieurs catégories : en 3 périodes. 1. Elle va de l’effondrement de l’empire romain (476) jusqu’en 987, l’élection du roi Hugues Capet. On appelle cette période le haut moyen âge. On l’appelle encore la période franque. C’est une période...

    12821  Mots | 52  Pages

  • La justice fiscale au maroc

    La Justice Fiscale : Introduction Générale : “Toute loi fiscale doit faire l’objet d’un véritable débat démocratique et prendre en compte les notions d’intérêt général, de redistribution, de justice et de progressivité des prélèvements” Article 1er de la Déclaration universelle du droit à la justice fiscale comme élément de la justice sociale, forum social de Porto Allègre de 2002 Le système fiscal français est très peu redistributif. Les prélèvements progressifs sur les revenus et les patrimoines...

    2387  Mots | 10  Pages

  • Justice sociale

    UN OU DEUX SUJETS ET COMMENT ? Pour éclairer les théories de la justice sociale Jean-José Quiles professeur de chaire supérieure Lycée Montaigne (Bordeaux) Il y a, dans la pensée économique et sociale contemporaine, un retour du normatif. Les auteurs con-cernés, américains d'origine, sont tout juste, à l'exception de Friedrich Hayek, John Rawls et Robert Nozick [voir bibliographie], traduits en français. Mais la conjoncture y est sans aucun doute pour beaucoup. La reprise de la croissance...

    5362  Mots | 22  Pages

  • Pourquoi défendre le faible ?

    Pourquoi défendre le faible ? La notion de faiblesse renvoi à une idée de rapports de force entre les forts et les faibles, à l’image de la société capitaliste selon Marx. La faiblesse peut se rapporter à une défaillance, un défaut de quelque chose, ou à un manque de force. Elle renvoi donc à un ordre économique, social, politique, physique, psychique et peut toucher n’importe quelle caractéristique de l’homme. La société actuelle se base plutôt sur une défense des plus démunis, que l’on peut...

    1653  Mots | 7  Pages

  • La Justice

    La justice Dans l’absolu, la justice est à la fois un concept, parfois vendeur, une question, un thème, un programme, une organisation, une idéologie pour certains, un objectif… En fait, les qualificatifs ne manquent pas et on pourrait toutefois la qualifier de « nébuleuse ». Mais la justice reste un sujet particulièrement d’actualité. Pour preuve et à titre d’exemple, lors de la présentation des vœux 2013 du Président de la République aux Français, celui-ci a évoqué à trois reprises la justice...

    1135  Mots | 5  Pages

  • La justice en france

    lenteur de la justice française La lenteur de la justice française est malheureusement réputée dans toute l’ Europe et souvent dénoncée. Pourtant selon la Convention européenne des droits de l’homme, figure le droit pour tout justiciable à ce que sa cause soit entendue dans un « délai raisonnable ». I. Un système critiqué qui semble pourtant normal A. Une lenteur devenue habituelle Régulièrement dénoncée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, la lenteur de la justice française...

    552  Mots | 3  Pages

  • Intro droit

    Questions du partiel d’introduction au droit 1)Définissez le droit positif Le droit positif est le droit en vigueur à un moment donné dans un Etat ou une communauté internationale donnée. On le compare souvent au droit idéal appelé plus souvent le droit naturel. On peut donne l’exemple du droit français à notre époque. 2)Les caractères de la règle de doit: La règle de droit est une règle de conduite sociale donc le respect est assuré par l’autorité publique. Elle a un caractère général et abstrait...

    969  Mots | 4  Pages

  • Justice

    On a tendance à confondre le droit et la justice. En latin, il n'existe en effet qu'un mot pour désigner ces deux réalités (jus, « ce qui est droit ou juste »). Toutefois, elles ne sont pas de même nature : le droit (au sens de positif) est un système de règles instituées par les hommes tandis que la justice est un principe moral universel. En fait, le droit serait l'application positive de la justice à la société. Si le droit a la volonté d'appliquer la justice universelle et éternelle, cela...

    1673  Mots | 7  Pages

  • Le sens de la justice

    devant la décision de justice.     Qu’est ce que la justice ? Est-ce un jugement particulier qui se doit de porter sur des faits ? Est-ce une jugement prononcé au nom de la morale ? Est ce un jugement qui compare un fait avec la loi ? *  * * A.  Vertu de justice et justice subjective       Il nous faut en premier lieu examiner qu’est-ce qui caractérise la justice comme qualité morale et quel rapport le sens de la justice entretient avec les institutions de la justice. (texte)     1)...

    3586  Mots | 15  Pages

  • dissertation = huissier de justice et consommateur

     L’HUISSIER DE JUSTICE ET LES CONSOMMATEURS Officier public et ministériel, l’huissier de justice apparait comme un acteur à part entière en matière de protection des consommateurs. En effet son statut garantie une parfaite indépendance, dans les rapports entre les consommateurs et professionnels. Le consommateur : il est «plusieurs» il peut être une personne physique ou morale, une personne qui achète ou utilise des produits ou des services à des fins personnelles, à qui l’on accorde un...

    1807  Mots | 8  Pages

  • INTRODUCTION GENERAL AU DROIT

    INTRODUCTION GENERAL AU DROIT Dans l’inconscient des hommes, il existerait déjà l’idée de droit, ce serait une idée à la base assez vague selon laquelle lorsque plusieurs hommes se regroupent, lorsqu’ils se trouvent ensemble, surgit un besoin d’ordonner leur conduite. Ces règles qui surgissent aussi peu nombreuses soient elles vont être considérées comme étant autant de fragment du droit. Au plus profond de nous il y aurait d’hors et déjà des éléments de droit, des brides de droits en somme assez naturel...

    4119  Mots | 13  Pages

  • Justice

    on utilise le terme « justice » dans des sens différents mais souvent complémentaires. Il peut être utilisé pour désigner le caractère de ce qui est soit conforme au droit, soit impartial ou alors considéré comme bien sur le plan moral[17]. La philosophie de la justice cherche à répondre à de nombreuses questions. Les règles du droit doivent-elles être établies à partir de considérations générales, éthiques ou religieuses ? Ou au contraire seul compte en définitive le droit positif, c'est-à-dire...

    519  Mots | 3  Pages

  • Histoire du droit

    Introduction Historique au Droit Le droit dans la période ancienne, de la période de l'ancienne France jusqu'en 1789. Ça représente 13 s, de l'empire romain jusqu'à 1789. Ces 13 siècles les historiens les décomposent en trois périodes : 1ere période = de l'effondrement de l'Empire Romain en 476 jusqu'en 987, l'année d'élection du roi Hugues Capet, cette période est appelée le Haut Moyen Age ou la période Franque. C'est une période qui a vu se succéder deux dynasties : la dynastie mérovingienne...

    6873  Mots | 28  Pages

  • Justice penale internationale et crimes contre l humanitee

    SUJET: Justice pénale Internationale et crimes contre l'humanité Introduction Au lendemain des attentats du 11.09.2001, les Etats-Unis, agissant en vertu du principe de la légitimité d'un Etat responsable, ne laissent pas impunis ces crimes et s'engagent seuls dans un long processus , combattant le terrorisme afin d'identifier leurs auteurs et les traduire devant leurs juridictions. Leur action étant fondée sur la notion d'Etat souverain, l'opinion Internationale découvre le camp de Guantanamo...

    678  Mots | 3  Pages

  • La justice

    LA JUSTICE Le rituel : L’apprenti reçoit la lumière : Le Second Surveillant enlève tout à fait le bandeau et montre à l’Apprenti, avec son épée, le mot JUSTICE, et les épées des frères. Le VM « les lois de la JUSTICE sont éternelles et immuables. Celui qui étant effrayé des sacrifices qu’elle exige, refuse de s’y soumettre, est un lâche qui se déshonore et se perd. N’hésitez donc jamais, mon frère, et soyer juste envers tous les hommes, sans consulter vos passions, ni vos intérêts personnels...

    603  Mots | 3  Pages

  • Justice mineurs

    Justice des mineurs aux Etats-Unis MARIE BOËTON EN 2001, Lionel Tate était condamné à la prison à vie pour avoir tué sa petite voisine. Il avait 12 ans au moment des faits. Au dire du procureur, la gravité du crime justifiait qu’on ne fasse pas cas de son jeune âge et qu’il soit jugé comme un adulte. Son procès n’est pas une erreur de parcours, un égarement de la justice américaine, mais bien plutôt le reflet de ce qu’est devenue la justice des mineurs aux Etats-Unis. Depuis une dizaine...

    3340  Mots | 14  Pages

  • Le force du droit

    La force du droit Introduction droit de: => liberté de faire ne pas avoir le droit de: => interdiction droit définit limites de ce qui est autorisé et interdit par la loi dans une société donnée. D'ailleurs toute liberté fonde une obligation corrélative. droit de (droit liberté) => obligation de ne pas m'empêcher volontairement à réaliser ma liberté droit à (droit créance)=> obligation faite à ce que j'obtienne ce à quoi j'ai droit Le droit attend donc d'être respecté, suivi. Mais la question...

    3475  Mots | 14  Pages

  • Introduction historique au droit

    Cours d'histoire du droit www.cahd-bordeaux.com Introduction historique au droit (V°-XV siècle) : Les historiens distinguent trois périodes : 476 –987: les invasions barbares (la période franque ou le haut moyen âge). Deux dynasties de rois : mérovingiens et un peu plus tard les carolingiens. Elles vont connaitre toutes deux une décadence rapide. Et elle s'achève. 987-1453 : en 987 c ’est le début de a troisième dynastie, les capétiens (Hugues capet) et s’achève en 1453 (année de la...

    10646  Mots | 43  Pages

  • Droit

    quasi-nul notamment à cause des invasions normandes, reste tout de même dans les esprits. Mais les rois qui apparaissent comme de faibles monarques seront par la suite surnommés de « rois fainéants ». Ainsi, les grands seigneurs occuperont une place politico-juridique qui, nettement supérieure à celle du roi, connaîtra une évolution quant à la mise en place de la rédaction du droit coutumier concernant le lien féodo-vassalique. Ceci servira lors de la chute du roi d’armature à la société médiévale. Toutefois...

    1667  Mots | 7  Pages

  • Droit

    Synhtèse de droit : comment faire valoir ses droits ? Le recours au juge. L'"Organisation judiciaire" est l'ensemble des règles figurant dans le Code de l'Organisation judiciaire qui fixent le nom, la compétence, la composition, et la place qu'occupent les juridictions dans la hiérarchie du système judiciaire français, les attributions des magistrats, l'organisation des greffes et les rapports du service public de la Justice avec les professions réglementées qui y collaborent (avocats, avoués, notaires...

    575  Mots | 3  Pages

  • Droit des services europeens

    Ce droit des affaires des unions et un instrument au service d’un objectif (objectif éco) cet objectif est l’instauration d’un grand marché. La cour de justice de l’union lorsqu’elle prend les décisions n’oublie jamais cet objectif de grand marché qui suppose l’intégration des marchés nationaux dans ce grand Marché. Pour satisfaire cet objectif, un certain de nombre de pratique sont interdites Par exemple : les discriminations en fonction de la nationalité qui pourraient frappés les opérateurs économiques...

    2234  Mots | 9  Pages

  • Le droit peut-il être naturel ?

    Dissertation : Le droit peut-il être naturel ? A première vue, lorsque l'on entend le mot droit, on pense aussitôt à l'institution judiciaire, aux tribunaux, aux juges, aux avocats : « avoir affaire à la justice ». Mais ce terme, du latin jus, fait aussi référence à l'équilibre des pouvoirs au sein de l'Etat : on parle alors de justice, du latin justitia ; c'est-à-dire un principe moral de la vie sociale fondé la reconnaissance et le respect du droit des autres qui peut être le droit naturel ou positif...

    2350  Mots | 10  Pages

  • Dissertation fiscalité et justice

     Dissertation : Fiscalité et Justice Les notions de Fiscalités et de Justice peuvent être complexes, en particulier entre elles. La fiscalité est l’ensemble des pratiques relatives à la perception des impôts et autres prélèvements obligatoires qui permettent de financer les besoins des Etats et des collectivités. Dans l'économie d'un pays, la fiscalité joue donc un rôle primordial puisqu'elle permet aux acteurs économiques publics de se procurer les recettes nécessaires à leurs besoins...

    1957  Mots | 8  Pages

tracking img