économie monétaire

2664 mots 11 pages
Le système bancaire et financier

2 avril 2006
L’un des principaux apports de Keynes est d’avoir dissocié l’épargne de l’investissement. L’épargne est un résidu égal à la fraction non consommée du revenu. C’est une fonction croissante du revenu disponible.

L’investissement est fonction du taux d’intérêt, I (i). Epargne est fonction du revenu S(Y). S=Y-C(y) Le taux d’intérêt, qui est le prix de la renonciation à la liquidité, influence la demande de monnaie pour un motif de spéculation, et donc le comportement de l’agent. Md(Y ; i). Pour les classiques le déterminant de l’épargne est le taux d’intérêt S (i). Keynes disait que la fonction d’offre de travail par les travailleurs n’accepte pas que le salaire baisse.
Section I : Eléments d’une théorie de l’intermédiation financière
Gurley et Shaw vont s’intéresser au développement de la quasi-monnaie, détention de richesse liquide. Est-ce que cette quasi-monnaie a un impact sur l’offre de monnaie ? Pour cela ils vont développer toute une analyse de l’intermédiation financière.
I. Les mécanismes de l’intermédiation financière
A. Les agents : agents non financiers et agents financiers
Gurley et Shaw distinguent des ANF et des AF. La fonction essentielle des ANF est de dépenser. Les AF ne produisent pas à proprement parler, leur fonction est d’intervenir comme intermédiaire entre les ANF.
 Les ANF ou (spending units), ces ANF sont de deux sortes :
a. Les agents à déficits de financement
Ce sont des agents qui dépensent plus qu’ils ne gagnent. Ils ont des projets de production et ont besoin de plus de ressources qu’ils en ont. Dans l’idée ultérieure d’avoir des revenus qui rembourseront leurs emprunts, ils s’endettent et remboursent, ce sont des agents très actifs. Pour l’essentiel, ce sont des entreprises. Les agents sont emprunteurs et pour couvrir leurs déficits ils émettent des créances sur eux-mêmes. Les agents à déficit de financement peuvent aussi être des ménages.
b. Les agents à excédents

en relation

  • économie monétaire
    490 mots | 2 pages
  • Economie monétaire
    2606 mots | 11 pages
  • Economie monétaire
    11050 mots | 45 pages
  • Economie monétaire
    19171 mots | 77 pages
  • Economie monétaire
    2476 mots | 10 pages
  • Economie monétaire
    2017 mots | 9 pages
  • Économie monétaire
    2683 mots | 11 pages
  • Economie monetaire
    5955 mots | 24 pages
  • Economie monetaire
    6621 mots | 27 pages
  • Economie monétaire
    14558 mots | 59 pages