Épistémologie des sciences de la santé

4594 mots 19 pages
Synthèse : épistémologie des sciences de la santé

Introduction : Du mythe à la réalité

Mythe : Histoire universelle qui n'a plus d'auteur
Le mythe va tenter de remédier à une absence de réponse.

Nouveaux schèmes d'explications, la question de la vérité devient une question importante
→ Effort de rationalisation de la pensée → Naissance de la philosophie.

Persistance de liens avec la pensée mythique.

Michel Tournier :
Il définit la philosophie et ce qui la compose.
"Le mythe et la Philosophie présentent une structure organisationnelle commune."
→ Analyse possible de la structure d'un mythe.

Mythe : histoire universelle qui n’a plus d’auteur original, que tout le monde connait.
Le mythe face à l’absence de réponse va essayer d’y remédier.
Il peut être perçu de différentes façons selon la manière dont on le raconte.

Multiplicité des niveaux de lectures, édifice à plusieurs étages :
Métaphysique
Ontologie
Théorie de la connaissance/épistémologie
Morale
Histoire

Le mythe de la caverne :
1. L'histoire : Peut-être racontée pour elle même
2. La morale : Lecture superficielle : "Nul n'est prophète dans son pays", "Mieux vaut se tromper tous ensemble qu'avoir raison tout seul"
→ Selon Platon : "La vérité est ailleurs", "Chercher la vérité, telle est la vraie vertu"
3. L'épistémologie : "Comment on connaît et qu'est-ce qu'on connaît?"
La science doit aller à l'encontre des apparences.
→ Le monde des idées : Platon affirme que tout ce qui existe dans ce monde ci n'est que la copie déformée de ce qui existe dans un monde parfait.
4. L'ontologie : L'être des choses, le principe de leur existence n'est pas en elles-mêmes, mais cet être est ailleurs. Pour Platon, l'être des choses n'est pas immanent aux choses elles-mêmes, mais transcendant (ce qui donne leur fondement aux choses en tant qu'elles sont n'est pas dans les choses elles-mêmes mais dépend d'un principe qui lui-même n'a pas de fondement extérieur)
5. La métaphysique :

en relation

  • Management
    1887 mots | 8 pages
  • Introduction epistémologie sur le normal et le pathologique
    1302 mots | 6 pages
  • CM
    1109 mots | 5 pages
  • La science économique
    3954 mots | 16 pages
  • André giordan
    277 mots | 2 pages
  • La socilogie
    1729 mots | 7 pages
  • Critique Corps Soi Y. Schwartz
    2264 mots | 10 pages
  • Pppp
    2098 mots | 9 pages
  • L'économie souterraine de la province du Nord-Kivu/RDCongo
    3033 mots | 13 pages
  • Journalisme
    1283 mots | 6 pages