analyse littéraire

651 mots 3 pages
Au 17e siècle, sous le règne du roi Louis XIV, les arts étaient très importants et le roi offrait beaucoup de subventions dans ce domaine. Charles Perrault, un auteur né en 1628 et décédé en 1703, a vécu durant les années où Louis XIV a régné, soit de 1661 à 1715, et il a écrit plusieurs contes merveilleux en s’inspirant du courant classiciste de l’époque. En autres, il a écrit plusieurs contes qui apparaissent dans le livre « Il était une fois… Perrault et autres contes de jadis », publié le 30 juillet 2009. Son but, en écrivant ces contes, était de formuler des morales, que les gens vont par la suite suivent tout au long de leur vie. Le conte « La Barbe bleue » raconte l’histoire d’un homme très laid qui épouse une belle femme. Celle-ci est par contre trop curieuse et elle découvre que Barbe Bleue a tué ses anciennes femmes. Lorsque celui-ci réalise cela, il est en colère et veut également la tuer. Cependant, les frères de la belle femme viendront la sauver, en tuant Barbe Bleue, et elle héritera de toute sa richesse, qu’elle distribuera auprès de ses proches.
Idée principale : La curiosité entraine toujours une punition.
Idée secondaire 1 : La peur de la punition
Preuve 1 : « elle l’essuya (…) elle eut beau la laver et même la frotter » (V.72-73)
La figure de style est une gradation croissante dans laquelle on démontre que la femme tente avec peine et misère d’enlever le sang qui persiste à rester sur la clé. Les mots « essuya », « laver » et « frotter » créent un rythme et persuade le lecteur qu’elle ferait tout pour éviter la punition que Barbe Bleue lui affligera s’il découvre qu’elle est allée dans le petit cabinet. Elle regrette extrêmement d’avoir été dans cette pièce et ne veut pas se faire punir à cause de sa trop grande curiosité.
Preuve 2 : « elle aurait attendrit un rocher » (Vers 99)
La figure de style est une antithèse dans laquelle on relit les deux mots opposés « attendrit » et « rocher » pour mettre en valeur le contraste de

en relation

  • Qu est ce qu une analyse littéraire
    478 mots | 2 pages
  • Analyse litteraire
    427 mots | 2 pages
  • analyse litteraire
    788 mots | 4 pages
  • Analyse littéraire
    523 mots | 3 pages
  • Analyse litteraire
    408 mots | 2 pages
  • Analyse littéraire
    274 mots | 2 pages
  • Analyse litteraire
    779 mots | 4 pages
  • analyse littéraire
    296 mots | 2 pages
  • analyse littéraire
    664 mots | 3 pages
  • Analyse littéraire
    406 mots | 2 pages