Analysed du texte : comment wang-fô fut sauvé

Pages: 6 (1268 mots) Publié le: 13 juillet 2010
ANALYSE

L’auteur, Marguerite Yourcenar, de ce passage de la nouvelle « comment Wang-Fô fut sauvé », tiré du recueil des « Nouvelles Orientales » datant de 1963, a été une des premières femmes à entrer à l’Académie Française et sait donc mieux que quiconque ce qu’est l’art. Ce texte se situe en Chine aux temps des dynasties où l’art est omniprésent. L’art a du pouvoir pour celui qui le crééet/ou sur celui qui en est spectateur. Nous nous attacherons à déterminer quel est ce pouvoir sur ceux qui observent une œuvre artistique. Pour cela, la situation dans laquelle on contemple une œuvre, la façon que nous avons de l’interpréter et de la confronter au réel ont un rôle à jouer. Nous verrons enfin ce que l’art peut nous apporter.

La solitude du jeune Empereur, qui n’est qu’un enfantdans la première partie du texte (« pendant près de dix ans » l. 5, période clôturée par la proposition « A seize ans » l. 17), est profonde et très marquée par les nombreuses utilisations des pronoms personnels de la 1ère personne entre les lignes l. 3 et l. 11 : « je les regardais », « je me représentais ». L’Empereur précise aussi que ses serviteurs n’étaient que très rarement présents.
Lesabondantes marques de ponctuation ajoutent à ce sentiment de solitude ceux de l’ennui et de l’enfermement. Elles renforcent l’impression de répétitivité du temps, comme le précise le narrateur : « les heures tournaient en cercle » l. 3, dès le début du récit. Cet enfant est donc seul et inactif : « Le jour, assis sur un tapis » l. 6, « mes paumes vides sur mes genoux» l. 7, et le seul moyen de passerle temps est pour lui de rêver et de regarder les peintures de Wang-Fô. Pour sortir de son isolement le jeune Empereur va se servir de son imagination « je me représentais le monde » l. 8 et va se transposer dans cet univers : « je rêvais aux joies que me procurerait l’avenir » l. 7. Puis il va confronter son imaginaire à celui de Wang-Fô : « je me servais de tes peintures » l. 11.
Mais cespeintures, pour ce jeune Empereur, ne sont pas que des œuvres artistiques, elles sont pour lui une source d’enseignements dont Wang-Fô serait le professeur : « Tu m’as fait croire que» l. 11. Il n’est plus question ici d’une interprétation artistique des peintures, mais, le jeune Empereur les considère comme une représentation réelle du monde. Il va donc se construire uniquement à partir despeintures qui l’entourent et qu’il interprète seul. Mais il va aussi idéaliser et sublimer ces peintures, ce que montre le style métaphorique des l. 12 à l. 16 : «les femmes s’ouvraient et se refermaient comme des fleurs »l. 13.

Mais à ses seize ans, le jeune Empereur est libéré de sa prison / palais ; le monde qu’il va découvrir ne correspond en rien à celui qu’il a appris, idéalisé. On assistedans le texte à une confrontation contrastée entre le monde réel et celui imaginé par l’Empereur. L’emploi de comparatifs d’infériorité « mais ils étaient moins beau que ceux de tes crépuscules» l. 17, de négations «dont je ne prévoyais ni la boue ni les pierres » l.19 et de prépositions privatives « sans trouver » l. 20 symbolisent le sentiment de trahison que ressent l’Empereur. Il le précised’ailleurs lui-même en prenant Wang-Fô à parti : « Tu m’as menti » l. 25, « vieil imposteur » l. 25.
Au-delà de la trahison, l’Empereur est profondément déçu ; les métaphores des lignes l. 12 à l. 16 deviennent de tristes réalités : les « saphir[s] » (l.13) sont des « cailloux » (l.21), « les femmes … comme des fleurs» (l.13) ont des « corps » (l.21) et sont de « chair » (l.23), les «  jeunesguerriers à la taille mince » (l.15) ont le « rire épais » (l.24) et ne sont plus que des « soldats »(l.24). Cette confrontation à la réalité est si dure pour l’Empereur qu’il en perçoit des symptômes physiques : « m’ont dégouté » l.21, « me répugne » l.23, « me soulève le cœur » l.24. Il se sent trahit dans son âme, et dans sa chair, dans ses convictions mais aussi dans ses fonctions dans ces mondes....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de texte comment wang-fô fut sauvé
  • Analyse de texte comment wang-fô fut sauvé
  • Comment wang-fô fut-il sauvé
  • Comment wang-fô fut-il sauvé
  • Comment wang fo fut sauve
  • Comment wang fo fut sauvé
  • Comment wang fo fut sauvé
  • Comment wang-fô fut sauvé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !