Anthologie

Pages: 58 (14337 mots) Publié le: 10 janvier 2013
Quelques rappels biographiques/ Guillaume APOLLINAIRE  (1880-1918) 
………..
Parallèlement à la composition de ces poèmes, Guillaume Apollinaire combattait en faveur des initiatives les plus neuves de la peinture. Il fut un des théoriciens du Cubisme, dans son livre les Peintres cubistes, qui apparaît en quelque sorte comme l'évangile de cette nouvelle esthétique qu'il défendait, en même tempsqu'il défendait aussi le Futurisme. Des mouvements littéraires comme Dada, comme le Surréalisme, prennent en grande partie leur source, eux aussi, chez Apollinaire.
Tout en constituant le document le plus complet sur l'activité poétique de toute une époque, Alcools compte aussi parmi les œuvres parfaites dont se glorifie la littérature française. Nul ne conteste plus aujourd'hui le génie d'un poète,qui, outre qu'il a donné sa vie pour la France pendant la guerre de 1914-1918, a apporté à son pays d'adoption un accent très neuf et traditionnel tout à la fois.             


  ALCOOLS 


Le Titre

Initialement «  Eau de vie », devenu « Alcools », il est "simple et mystérieux". Il évoque à la fois le romantisme et Baudelaire, en sonnant comme un éloge de l'ivresse (physique etpoétique), mais s'inscrit dans la modernité par l'usage du nom le plus banal, le plus général aussi.
Le pluriel invite  à comprendre qu'ils seront de plusieurs sortes, des plus physiques ("Et tu bois cet alcool brûlant comme ta vie") aux plus spirituels ("Ta vie que tu bois comme une eau de vie"), ainsi que l'annoncent ces deux vers du poème liminaire, "Zone"
•       références littérales àl’alcool et à l’ivresse ("Zone", "Vendémiaire")
•      évocation des tavernes, brasseries, auberges, caveaux (Paris, Munich, Cologne…
•      évocation des vignes rhénanes
•      images poétiques : « Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire », « Mon verre est plein d’un vin trembleur comme une flamme » les soirs de Paris « ivre du gin flambant de l’électricité »  (que l’on opposera auxlueurs spectrales du gaz fin de siècle).
•      Dans l’inspiration, Alcools peut évoquer la soif, le désir de consommer la vie. La soif est synonyme de curiosité, d’enthousiasme, de désir intense.
•       L’alcool éveille l’idée d’un excitant, de la recherche d’un paroxysme = il faut se griser de la réalité moderne.
•      C’est une figure dionysiaque de l’inspiration poétique.La soif du gosier lyrique

Le motif de la soif, de longue date inhérent à la part dionysiaque de la lyrique, dramatiquement durci par Rimbaud peut apparaître comme l’une des illustrations du désir poétique : « J’ai soif villes de France et d’Europe et du monde » s’exclame Apollinaire dans « Vendémiaire ». « Ivre d’avoir bu tout l’univers », le poète se figure lui-même en « gosier deParis », porte-voix et chanteur à la fois. L’ivresse dont il se réclame constitue l’une des manifestations symboliques du principe amplificatoire qui est à l’œuvre dans le lyrisme.
 
Plus précisément, le motif de l’alcool établit un parallélisme entre vie et poésie qui en lui se confondent en une même intensité ou brûlure. Au dépressif enivrement des buveurs d’absinthe et des fumeurs d’opiumse substitue l’idée d’une euphorique ivresse collective. L’alcool d’Ap. rend plutôt possible une espèce d’ébriété cosmique, une inflammation lyrique, la saoulerie des « chants d’universelle ivrognerie. »

Trois changements esssentiels

C'est sur les épreuves du recueil, c'est-à-dire au dernier moment, qu'Apollinaire va changer le titre. Eau-de-vie devient Alcools ;  il introduit "Zone", poèmequ'il vient d'écrire, peut-être après avoir entendu Pâques à New-York de Cendrars, ce qui va entraîner une réorganisation de l'ensemble. Enfin, Il supprime toute la ponctuation.

En octobre 1912, le recueil est prêt, il a pour sous-titre "poèmes  1898-1913" ce qui lui donne l'allure d'une autobiographie intellectuelle, à ceci près qu'il n'est pas organisé de manière chronologique, puisqu'il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Anthologie
  • Anthologie
  • anthologie
  • Anthologie
  • Anthologie
  • anthologie
  • Anthologie
  • Anthologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !