Antigone

11180 mots 45 pages
Délaissé au Moyen Âge, ce genre revit (assez tardivement néanmoins), grâce à la Sophonisbe, de l’Italien Trissino, qui est la première des tragédies à respecter la règle des unités.
En France et en Espagne, à l’époque classique, les deux dramaturges les plus importants sont Jean Racine et Pierre Corneille. Quand sa pièce, Bérénice, a été critiquée parce qu’elle ne contenait pas de dénouement fatal, Racine a répondu en contestant le traitement "conventionnel" de la tragédie. Corneille pratiquait aussi une tragédie à dénouement non fatal, ou tragi-comédie, genre apprécié auparavant mais sorti des mœurs du public depuis. À la même époque, Jean-Baptiste Lully met au point avec Philippe Quinault une forme de spectacle hybride, la tragédie en musique ou tragédie lyrique, qui donnera naissance au genre de l’opéra français. La tragédie classique française se devait de respecter la règle des trois unités : de lieu, de temps, et d’action. Mais aussi celle de la bienséance (pas de combats ou de sang sur scène, pas de rapprochements intimes, comme les baisers...),celle de la vraisemblance et celle de la grandeur : les personnages sont des rois et des reines.
Ce genre fut d’abord codifié par Aristote et Horace, puis par des doctes du xviie siècle. Enfin, l’on en retrouve toutes les règles dans l'Art poétique de Boileau.
D’autres auteurs, moins connus aujourd’hui, eurent une grande fortune dans ce genre, considéré comme l’un des plus nobles. Comme Thomas Corneille ou Robert Garnier. D’autres nous sont plus connus, mais surtout par leur véritable absence de talent : Scudéry, Pradon..

La tragédie française
Bien que le protestant Théodore de Bèze ait écrit en 1550 la première tragédie originale française(Abraham sacrifiant), la tragédie moderne naît en France en 1552, avec la Cléopâtre captive d'Étienne Jodelle. Sur le modèle de Sénèque, Jodelle invente, en s'inspirant des Italiens, la « tragédie humaniste », fondée sur une esthétique à laquelle resteront fidèles tous ses

en relation

  • Antigone
    525 mots | 3 pages
  • antigone
    748 mots | 3 pages
  • Antigone
    738 mots | 3 pages
  • Antigone
    7486 mots | 30 pages
  • Antigone
    1818 mots | 8 pages
  • Antigone
    693 mots | 3 pages
  • Antigone
    828 mots | 4 pages
  • Antigone
    6338 mots | 26 pages
  • Antigone
    1277 mots | 6 pages
  • Antigone
    1848 mots | 8 pages