Aragon écrit dans la préface aux yeux d’elsa (1942) : « il n’y a poésie qu’autant qu’il y’a méditation sur le langage, et chaque pas réinvention de ce langage. ce qui implique de briser les cadres fixes du langage, les

2207 mots 9 pages
SELMI
Stéphanie
Bloc n°4 METHODOLOGIE

Sujet n°4 : Aragon écrit dans la préface aux yeux d’Elsa (1942) : « il n’y a poésie qu’autant qu’il y’a méditation sur le langage, et chaque pas réinvention de ce langage. Ce qui implique de briser les cadres fixes du langage, les règles de la grammaire, les lois du discours. » Cette réflexion d’Aragon vous parait-elle rendre compte de la poésie d’Apollinaire dans Alcools.

Introduction: [intro - étape 1 : amener le sujet ] La poésie d’Apollinaire prend forme dans un contexte de versatilité et de renouveau, elle met en scène la silhouette variable d’un poète en oscillation, d’un appétit absolu du monde et des autres. Le poète prend place dans un champ culturel tracé, empli d’une part par les penchants transis d’une esthétique qui s’épuise et parcouru d’autre part par un courant de renouveau. Une sensibilité originale se forme à l’imminence d’un monde en animation, fait d’empressement, de changement idéologiques, d’audaces artistiques et technologiques. [étape 2 : citer et commenter] La réflexion qu’effectue Aragon dans la préface aux yeux d’Elsa (1942) : « il n’y a poésie qu’autant qu’il y’a méditation sur le langage, et chaque pas réinvention de ce langage. Ce qui implique de briser les cadres fixes du langage, les règles de la grammaire, les lois du discours. » nous permet de nous rendre compte de la poésie d’Apollinaire. La citation met en abîme une tendance commune de ce XXème siècle. Les règles ordinaires de la représentation sont mises en difficulté, la simultanéité l’emporte sur la successivité, les images et les mots s’amoncellent ou se concordent, le « sujet » s’étoile et se dérive en une multitude de modèle disséminé et discontinus. Il refuse de recourir aux formules déjà éprouvées et aux accents convenus d’une certaine poésie traditionnelle, Apollinaire s’est attaché à puiser en lui-même et dans les vicissitudes de son existence les motifs fondamentaux de son

en relation