Arret

25591 mots 103 pages
Histoire des idées politiques.

On divise l’histoire en plusieurs grandes périodes. Antiquité (3000 avant J.C jusqu’au 5ème siècle), Médiévale (du 5ème au 15ème s.), Moderne (du 15ème à 1789), puis Contemporaine. Ce qui sépare ces périodes c’est qu’on voit apparaître à chaque fois de nouvelles idées. On est dans un bouleversement des idées politiques, car par rapport aux auteurs des périodes précédentes, leurs idées s’atténuent et on voit apparaitre de nouvelles personnes.

A l’antiquité par exemple on voit Platon et Aristote, et pendant plusieurs siècles leurs œuvres seront considérées comme centrale pour comprendre la politique des cités grecques puis des royaumes… Puis on voit apparaître de nouvelles idées avec les auteurs médiévaux notamment Augustin et Thomas d’Aquin, ils ne sont pas du même siècle, mais leurs idées correspondent à la pensée politique médiévale qui est centrée sur l’idée que le pouvoir vient de dieu. C’est cette idée politique qui s’imposera sur toute la période médiévale : la souveraineté d’un roi repose sur l’idée qu’il est une sorte de lieutenant de Dieu sur terre. Donc si c’est Dieu qui donne la souveraineté on ne se pose pas la question de si c’est un roi ou pas, car il vient de Dieu. Le grand changement par rapport à cette vision c’est la fin du 15ème / début 16ème siècle, on a des sortes de bouleversement.

Introduction : La renaissance et le monde moderne : Les bouleversements des 15ème et 16ème siècles.

Bouleversement car déjà on voit la fin de la domination des penseurs grecs sur la politique. On commence à réfléchir sur des grandes notions. Exemple : on met en place la notion d’Etat. On s’intéresse à la légitimité du pouvoir, on s’interroge sur l’essence de la nation (qui débouchera à l’état nation), sur la citoyenneté, les droits de l’homme… Toutes ces questions apparaissent donc à l’époque moderne. Le début de cette réflexion commence à la période de la Renaissance.

I/ La renaissance.

Idée qu’il existe un

en relation

  • Arrêt
    2806 mots | 12 pages
  • Un arrêt
    1195 mots | 5 pages
  • Arret
    486 mots | 2 pages
  • Arrêt
    1833 mots | 8 pages
  • Arrêt
    1949 mots | 8 pages
  • Les arrèts
    1929 mots | 8 pages
  • Arrêts
    2478 mots | 10 pages
  • Arret
    1563 mots | 7 pages
  • arret
    356 mots | 2 pages
  • Arret
    338 mots | 2 pages