Avons nous le devoir de faire le bonheur des autres

1128 mots 5 pages
PHILO : L’état est-il l’ennemi de la liberté ?

INTRO :

L'état est assimilable au gouvernement et à l'ensemble des structures par lesquelles il manifeste son autorité. Cette définition implique que l'état exerce une contrainte par le biais de ses institutions et de ses lois. La justice instaurée par l'Etat de droit est évidemment indispensable à la sécurité de chacun.

La liberté est l’absence de contrainte, la possibilité de faire ce que l’on veut, tout en restant dans la limite du raisonnable

On peut dire qu’il y a deux types de liberté, puisqu’il y a différentes façon de l’interpréter selon les différents caractères :

- la liberté dans un point de vue négatif c'est-à-dire le refut total de soumission, de servitudes et de contrainte. Ici on serai dans une forme de rébélion contre la société.

- la liberté dans un point de vue positif c'est-à-dire le comportement humain volontaire, spontané et autonome. Ces deux formes de liberté impliquent donc deux formes de lois selon le point de vue des individus.

Pour restructurer la problématique L’état est il l’ennemi de la liberté ? Nous allons nous demander comment se sentir libre, aspiration légitime de tout individu, dans un état qui est structuré par des lois, ces lois régissent toutes notre vie.

❖ L’absence de loi amènera à la destruction de la liberté :

Si tout le monde fait ce qu’il veut quand il veut et ou il veut, on tendrait à être dans un monde anarchique. Cela poserait problème, créerait des conflits fréquents, et développerait l’agressivité. La situation de conflit permanent deviendrait très vite invivable, donc destructrice de notre vie. Cela amènerait à la loi naturelle de la jungle, la « guerre de chacun contre chacun » d’après Hobbes, puisqu’il y a rivalité entre chaque individu. Chaque individu voudrait défendre sa fierté, afin de se faire respecter : notre liberté naturelle est limitée par la force, c’est pourquoi nous pouvons dire que « la liberté des uns s’arrête la ou

en relation

  • Avons-nous le devoir de faire le bonheur des autres?
    1196 mots | 5 pages
  • Avons nous le devoir de faire le bonheur des autres ?
    635 mots | 3 pages
  • Ai-je le devoir de faire le bonheur des autres?
    620 mots | 3 pages
  • A-t-on le devoir de faire le bonheur des autres et quel poids accorder à un sondage sur les « valeurs » et les conduites humaines par rapport à une conception idéale de la moralité ?
    1509 mots | 7 pages
  • Philo : faire son devoir et rechercher son bonheur sont ils deux buts incompatibles ?
    2410 mots | 10 pages
  • Devons nous faire le bonheur des autres ?
    1987 mots | 8 pages
  • Bohneur
    1281 mots | 6 pages
  • Le bonheur est-il un devoir ?
    1580 mots | 7 pages
  • Le bonheur
    735 mots | 3 pages
  • Le bonheur
    2179 mots | 9 pages