Baudelaire spleen 26

Pages: 5 (1004 mots) Publié le: 10 juin 2012
Introduction
Spleen - LXXVII est le troisième des quatre spleens appartenant à la première partie "Spleen et Idéal" de Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire publié en 1857. Ce poème commence par "Je" comme le spleen LXXVI, mais ici il n'y a aucune allusion à la vie de Baudelaire. Le poète en proie au spleen se définit, en dehors de toutes allusions à sa vie, à l'aide d'une vastecomparaison.

Lecture du poème



Télécharger Spleen LXXVII - de Baudelaire en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...") - Lu par Janico - source : litteratureaudio.com


LXXVII - Spleen

Je suis comme le roi d'un pays pluvieux,
Riche, mais impuissant, jeune et pourtant très vieux,
Qui, de ses précepteurs méprisant les courbettes,
S'ennuie avec ses chiens comme avec d'autres bêtes.Rien ne peut l'égayer, ni gibier, ni faucon,
Ni son peuple mourant en face du balcon.
Du bouffon favori la grotesque ballade
Ne distrait plus le front de ce cruel malade;
Son lit fleurdelisé se transforme en tombeau,
Et les dames d'atour, pour qui tout prince est beau,
Ne savent plus trouver d'impudique toilette
Pour tirer un souris de ce jeune squelette.
Le savant qui lui fait de l'orn'a jamais pu
De son être extirper l'élément corrompu,
Et dans ces bains de sang qui des Romains nous viennent,
Et dont sur leurs vieux jours les puissants se souviennent,
II n'a su réchauffer ce cadavre hébété
Où coule au lieu de sang l'eau verte du Léthé

Les Fleurs du mal - Spleen et Idéal - Charles Baudelaire


Projet
Nous ferons un commentaire composé, nous étudierons:
-en I : les caractères habituels du spleen
- en II : l'anéantissement du moi
- en III : l'anéantissement fatal que rien ne peut enrayer


Etude linéaire

I) Les caractères habituels du spleen.

A) L'ennui

- Ici c'est le roi, c'est-à-dire le poète, qui s'ennuie si fort que rien ni personne ne peut l'y arracher.
- Le roi n'a plus de désir, incapable d'un sentiment quelconque; rien nele distrait ni la chasse (v.5), ni le bouffon (v.7), pas même la misère de son peuple mourant (v.6); il s'ennuie, il est cruel (v.8).
- "L'ennui naît de l'absence de curiosité." écrit-il à sa mère. C'en est de même pour le roi.
- Sa cruauté n'est même pas volontaire, elle n'est que la conséquence de l'ennui à l'égard de tout.

B) Le poids du temps

- Le roi est jeune et pourtant très vieux(v.2) comme si la jeunesse était impossible, comme si le temps ne pouvait signifier que vieillissement.
- Jeune squelette (v.2) donne une atmosphère archaïque, sans jeunesse, sans vie; de même le vocabulaire employé est archaïque: dame d'atour (v.10) (dames qui habillent la reine), le souris (v.12), roi médiéval qui chasse et qui a un bouffon, il y a les Romains.

C) La pluie et le froid

-Le roi est roi d'un pays pluvieux (empire du spleen).
- C'est un état qui dure, on le retrouve au vers 17 avec le froid de la mort; personne ne peut donner de la chaleur à l'être en proie au spleen.

D) La maladie et la mort

- Le roi est un cruel malade (v.8), puis il devient un jeune squelette (v.12) et enfin un cadavre hébété (v.17); tous ces termes sont placés à la fin des vers.
- Lespleen va éroder, affaiblir et anéantir le moi.
- Le mot tombeau (v.9) est le centre du poème, de même le lit fleurdelisé symbolise la fleur royale mais aussi le tatouage des criminels.


II) L'anéantissement du moi.

A) La comparaison fin/début.

- Elle souligne cet effacement du moi v.1: je suis v.18: Le Léthé (fleuve des enfers où les âmes venaient boire pour oublier leur vie). On a lesentiment que le moi du poète s'est anéanti dans l'oubli; le moi est devenu une ombre dans l'enfer.

B) Des procédés d'écriture vont suggérer la disparition du Je.

- Le je est le comparé et le roi est le comparant, or dès le deuxième vers, et ce jusqu'à la fin, il n'est plus question que du roi donc du comparant.
- Le roi n'est plus désigné que par "son" (v. 6, 9, 14); par le pronom personnel...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Spleen de baudelaire
  • Spleen- baudelaire
  • Le spleen de baudelaire
  • SPLEEN BAUDELAIRE
  • Spleen . baudelaire
  • Baudelaire
  • Spleen de baudelaire
  • Le spleen de baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !