Baudelaire

1016 mots 5 pages
-------------------------------------------------
Baudelaire
-------------------------------------------------
Critique d‘art
-------------------------------------------------
(Salon de 1846)
-------------------------------------------------
Dissertation
-------------------------------------------------

Le grand poète, Charles Baudelaire (1821- 1867), qui a écrit « les Fleurs du Mal » et le « Spleen de Paris » et l’un des plus connus critique d’art de son époque. Encouragé par son père, qui était lui-même un peintre amateur, Baudelaire obtient depuis son enfance une véritable passion pour l’image ainsi qu’un contact pertinent avec l’art. Baudelaire édite en 1846 son premier ouvrage de « Critique d’art suivi de Critique musicale», le Salon de 1846. Dans un des chapitres du « Salon de 1846 » - « De l’éclectisme et du doute » - Baudelaire écrit : « un éclectique ignore que la première affaire d’un artiste est de substituer l’homme à la nature et de protester contre elle. Cette protestation ne se fait pas de parti pris, froidement, comme un code ou une rhétorique ; elle est emportée et naïve, comme le vice, comme la passion, comme l’appétit » (p. 133). Baudelaire explique que la nature est favorisée par l’artiste et qu’il la proteste contre elle. L’arrière- pensée de cette représentation est, s’il faut prendre la nature comme on la voit ou la critiquer sérieusement pour réussir à créer un idéal d’une œuvre. Et si on critiquait la nature, où seraient les limites? Cette dissertation se compose en trois différents points. Tout d’abord, l’explication de la thèse posée par Baudelaire : l’importance de l’imitation de la nature dans un tableau. Suivie de l’antithèse présentant les limites à cette idée, avant de finir par une synthèse générale sur les deux premières parties, qui explique l’idéal selon Baudelaire.

Pour déclarer l’importance d’imiter la nature dans un tableau, Baudelaire souligne que « les purs dessinateurs sont des

en relation

  • Baudelaire
    986 mots | 4 pages
  • Baudelaire
    1584 mots | 7 pages
  • Baudelaire
    1428 mots | 6 pages
  • Baudelaire
    1865 mots | 8 pages
  • Baudelaire
    1762 mots | 8 pages
  • Baudelaire
    519 mots | 3 pages
  • Baudelaire
    1359 mots | 6 pages
  • Baudelaire
    1235 mots | 5 pages
  • Baudelaire
    368 mots | 2 pages
  • Baudelaire
    850 mots | 4 pages