Becker-ficelles metier

Pages: 30 (7440 mots) Publié le: 27 avril 2012












HOWARD S. BECKER













L’ENQUETE DE TERRAIN : QUELQUES FICELLES DU METIER

RÉSUMÉ : L’article présente quatre démarches de recherche utilisables dans des enquêtes de

terrain, mais aussi avec d’autres sources documentaires. La première, inspirée par l’analyse des préjugés de races de Hughes, vise à rendre explicite la propositionmajeure d’un syllogisme qui n’est pas formulé car tenu pour une évidence dans la société considérée. La seconde, une forme d’induction analytique, repose sur la recherche de contre-exemples qui permettent d’élargir la compréhension d’un type de phénomènes. La troisième, inspirée par une remarque de Wittgenstein, vise à séparer l’accessoire de l’essentiel dans la perception d’un phénomène et d’isolerainsi les traits génériques d’une série de cas. La dernière permet d’élargir le champ d’application d’un concept, en dépassant les limites qu’imposent les appellations ordinaires. Pour chaque démarche, l’auteur donne des exemples issus de ses propres recherches ou de recherches classiques.

Ma conception de la théorie sociologique est empruntée à Everett Hughes, qui n’a jamais cru à l’utilité dequoi que ce soit qui puisse s’appeler une Grande Théorie (avec des majuscules). Lorsque j’étais étudiant, nous lui avons un jour demandé, quelques camarades et moi, ce qu’il pensait de la théorie sociologique. Il nous a répondu par une autre question : « la théorie de quoi ? » Il voulait dire qu’il n’y a pas de théorie en général, comme ça, dans l’abstrait. Il n’y a de théories que des phénomènesparticuliers. Plus tard, je me suis rendu compte que Hughes avait bel et bien une théorie générale – ou tout au moins une perspective générale – sur le travail sociologique. Mais cette perspective s’incarnait dans des manières de travailler et de réfléchir sur les faits, des manières de prendre des choses connues et de les retravailler de telle sorte que l’on se retrouve, au bout du compte, avecquelque chose de plus riche qu’au départ. Ses travaux fourmillent d’exemples de ces manières de travailler avec et sur des idées, et j’ai finalement trouvé qu’il était utile de les considérer comme des ficelles, comme des procédés spécifiques que l’on pouvait utiliser pour travailler sur des problèmes et des faits spécifiques. Hughes, on l’oublie souvent, ne pensait pas qu’il existait La BonneManière de faire de la sociologie. C’était un méthodologue éclectique. Il se servait autant de données démographiques, d’enquêtes par questionnaires, que de données issues de ce qui était sans aucun doute sa méthode favorite : le travail de terrain intensif. Les ficelles que je vais présenter peuvent servir dans le travail de terrain, où l’on peut
Sociétés Contemporaines (2000) n° 40 (p.151-164) 151 HOWARD S. BECKER

































redéfinir sa recherche jour après jour, mais elles s’appliquent aussi aux problèmes de la recherche quantitative.
PREMIER FICELLE : CHERCHEZ LA MAJEURE

L’argumentation logique classique fonctionne par syllogismes ; l’exemple le plus classique en est : « tous les hommes sont mortels, or Socrateest un homme, donc Socrate est mortel ». On analyse traditionnellement ce genre d’argumentation en divisant le propos en une majeure – qui pose une vérité générale admise a priori (ici, que tous les hommes sont mortels) ; une mineure – qui pose un fait particulier également admis a priori (ici, que Socrate est un homme) ; et une conclusion, proposition supposée découler de ce que la mineure est uncas particulier de la vérité générale posée par la majeure, et qu’elle est donc incluse dans celle-ci. Everett Hughes a utilisé cette analyse logique classique pour comprendre un problème de relations inter-raciales aux États-Unis, mais on peut la généraliser à de nombreuses autres situations. Hughes s’intéressait à la manière dont des sociologues américains s’étaient égarés, dans les années...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ficelles du métier chapitre 1
  • La ficelle
  • La ficelle
  • Becker
  • la ficelle
  • la ficelle
  • Becker
  • la ficelle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !