Beckett a changé l'état du théâtre

356 mots 2 pages
INTRO de la dissertation sur Beckett

-accroche

Le théâtre est sans contexte le genre littéraire qui a suscité le plus d'écrits théoriques, autant sur la forme que sur le fond. Aristote en a d'ailleurs posé les bases dès l'Antiquité avec La Poétique qui devient le traité par excellence fixant les règles de la dramaturgie. Depuis, le théâtre n'a cessé d'évoluer et de se transformer, provoquant parfois de violents désaccords, comme ce fut le cas dans la première moitié du XVIIe siècle avec la Querelle du Cid. La pièce de Corneille, élément déclencheur des hostilités, oblige le monde du théâtre à normaliser les genres. L'époque classique construit alors son esthétique sur les principes dit des Anciens, que Boileau reprend dans son Art Poétique en 1674. Le théâtre français, après cette période, sort un peu étouffé par la rigidité de ces codes et tend à évoluer, à afficher sa différence et à traduire les malaises de la société, notamment ceux du XXe siècle. Le monde de l'après-guerre a radicalement transformé les mentalités et a eu des répercussions non seulement sur le plan social mais également sur le plan intellectuel et artistique. Le théâtre de Beckett s'inscrit donc dans ce contexte de traumatisme, dans la lignée de Sartre ou de Camus. Cependant l'auteur irlandais se distingue de ses prédécesseurs en rompant avec les codes de la dramaturgie conventionnelle.

-annonce du sujet + pbmatique

C'est ainsi que Roger Blein écrit à propos de la pièce En attendant Godot : "Avec cette pièce, Beckett a changé l'état du théâtre". Il apparaît donc intéressant de se demander dans quelle mesure cette pièce opère-t-elle une révolution du théâtre et de ses conventions ?

-annonce du plan

Il s'agira dans un premier temps de montrer en quoi Beckett transforme le théâtre en s'écartant des conventions traditionnelles. Par ailleurs, on verra que, malgré les mutations accomplies, le dramaturge conserve quelques éléments de l'esthétique théâtre

en relation

  • Fin de partie
    730 mots | 3 pages
  • Le metteur en scène a t-il un réel puvoir de création ?
    2661 mots | 11 pages
  • Fin de partie de beckett : la faillite des valeurs humaines
    1374 mots | 6 pages
  • Le corps souffrant dans fin de partie de samuel beckett
    1835 mots | 8 pages
  • En attendant godot mise en scène
    5893 mots | 24 pages
  • Commentaire de texte: samuel beckett, oh les beaux jours
    1429 mots | 6 pages
  • Pourquoi peut on qualifier fin de partie comme une farce tragique?
    2093 mots | 9 pages
  • En attendant godot de samuel beckett acte 2
    3192 mots | 13 pages
  • en attendant godot
    2096 mots | 9 pages
  • Fiche La double contrainte de Grésillon
    5435 mots | 22 pages