Bernardin de st pierre

1355 mots 6 pages
C'est parce que sa mère a obligé Virginie à partir en France pour y parfaire son éducation que l'héroïne du roman de Bernardin de Saint-Pierre se retrouve dans le vaisseau la ramenant sur l'Ile Maurice. Si avec Paul elle a été élevée dans l'innocence naturelle et la splendeur de ce paysage tropical, l'idylle tourne au drame lors du naufrage du Saint-Géran, comme si par une fatalité tragique elle devait payer son bonheur exotique, fait de sensibilité et de tendresse. Il nous faudra donc dans cette fin de roman étudier tour à tour la façon dont cette nature devient malfaisante, ainsi que les étapes qui mènent inévitablement au sacrifice de la celle qui réincarne l'Iseult médiévale.

Essentiellement localisée dans le premier paragraphe du texte, la description du cadre où se déroule le récit revêt une apparence apocalyptique.
Cela se manifeste d'abord par l'union des espaces marin et céleste : c'est parce qu'elle est "soulevée par le vent" que la mer "grossissait"; et dans cette tempête les nuages ont une "forme horrible" pareille aux "horribles secousses" que provoque la "furie" des vagues, celles-là mêmes qui sont comparées à "d'énormes voûtes d'eau qui soulevaient tout l'avant" du navire, ainsi submergé et en perdition. Ces reprises lexicales montrent bien que les deux éléments naturels déchaînés ne constituent qu'une seule unité, immense, contre laquelle les humains sont impuissants.

Bernardin de Saint-Pierre accroît l'étrangeté du décor par l'accumulation des contraires, que l'on percevra avec ce "vaisseau presque à sec", du côté de la terre salvatrice (Paul "tantôt marchant"), avant d'être submergé, du côté de la mer destructrice ("tantôt nageant"). Contraires aussi dans les mouvements : statisme contre dynamisme dans ces nuages qui ont aussi bien "l'immobilité de grands rochers" que "la vitesse des oiseaux", "balayés" et "chassés". Ou dans le comparant plus poétique de la mer "montagne" (en bas) couronnée par la "neige" d'écume (en haut), dans un

en relation

  • Evaluation de lecture corrigée sur paul et virginie de bernardin de st pierre
    715 mots | 3 pages
  • Biographie Bernardin de St Pierre + Résumé Paul et Virginie
    671 mots | 3 pages
  • Commentaire de l'incipit de paul et virginie de bernardin de st pierre.
    1049 mots | 5 pages
  • P V lecture analytique n 1
    593 mots | 3 pages
  • Sujet
    935 mots | 4 pages
  • Paul et virgini fiche de lectur
    3213 mots | 13 pages
  • Les personnages ingénues dans la littérature du 18e siècle
    1965 mots | 8 pages
  • le japon et oeuvre nothomb
    48142 mots | 193 pages
  • Fonction de la littérature : enseigner ou distraire ?
    1175 mots | 5 pages
  • Paul et virginie extrait.
    313 mots | 2 pages