Bxsibxnsixnsx

Pages: 14 (3361 mots) Publié le: 8 décembre 2012
Sommaire
Introduction………………………..
Axe1 : Réflexions liminaires sur l’e-Gouv

I. E-Gouv : essaies de définition
II. Le Maroc dans le contexte de la reforme de son administration
III. Regard sur l’implémentation de l’administration électronique

Axe2 : la modernisation de l’administration marocaine

I. Objectifs de l’administration électronique
II. Le Programmenationale de l’administration électronique
III. Actions programmées
IV. Objectifs du PNAE
V. Enjeux et opportunités
a) Enjeux pour l’industrie
b) Enjeux pour le citoyen
c) Enjeux pour les administrations

Axe3 : le cas IDARATI
Conclusion…………………

INTRODUCTION
Qui dit gouvernement électronique dit technologie de l’information, qui dit technologie de l’information ditforcément internet qui a apporté de profondes mutations dans la manière dont les gens communiquent et travaillent mais également s’est imposé comme l’un des moyens de socialisation des individus.
L’internet a apporté de profonds changements dans l’administration publique : comme on peut le remarquer, il est aujourd’hui possible dans plusieurs pays comme la Belgique ou le canada d’acquitter ses impôts oude voter en ligne.
Ainsi, l’e-gouvernement qui veut tout simplement dire l’utilisation des technologies de l’information dans la sphère publique est aujourd’hui capitale pour accompagner la réforme de l’etat.il présente des enjeux énormes dans la mesure où elle est au cœur de la problématique de la modernisation de l’administration elle-même, mais aussi c’est le vecteur d’amélioration de larelation administration-citoyen.
* L’e-gouvernement présente de nombreux avantages :
* L’amélioration de la qualité et la disponibilité des services publiques
* Une participation démocratique accrue
* Une réduction significative des couts
* Une plus grande transparence des institutions
* Etc.
Cependant il ne faut pas oublier que la mise en place d’un tel projet présente undéfi à deux dimensions :
-du point de vue technologique car il faut investir en nouvelles technologies
-mais aussi du point de vue stratégique car doit sous tendre les relations sociales mais aussi les relations qu’entretiennent l’Etat et ses différents partenaires.
Enfin, pour que ce type de projet réussisse, il est primordial que le projet stratégique de changement parraine le projet technique.Ainsi, notre problématique s’articulera autour de la question suivante :
Le Maroc, Quelle entame dans le processus de mise en œuvre d’une administration électronique ?

AXE1 : Réflexions liminaires sur l'e-gouvernement

I. E-Gouv : essaies de définitions
La première définition à laquelle nous ferons référence ici est celle présentée par Dempsey. Pour cet auteur, l’e-gouvernement estl'usage des TIC pour transformer le gouvernement en le rendant plus accessible aux citoyens, plus efficace et plus responsable. Cette approche présente une conception particulière de l’impact des TIC sur le nouveau rôle de l’état (accessibilité, efficacité et responsabilité). L’accessibilité n’implique pas de mettre plus d'ordinateurs sur les bureaux des fonctionnaires du gouvernement. Elles’intéresse plutôt aux rapports entre les fonctionnaires du gouvernement et le citoyen. L’e-gouvernement doit permettre en premier lieu un accès en ligne (sur Internet) à plus d’informations tels que les lois, les décrets, les circulaires, les formulaires ainsi que les données économiques ou scientifiques. Il doit aussi encourager l'engagement civique en permettant au citoyen d’interagir plus commodémentavec les fonctionnaires du gouvernement, en consultant et en créant des documents exigés dans une procédure administrative électroniquement. Enfin, cette définition stipule la responsabilité croissante du gouvernement en rendant les opérations plus transparentes, en réduisant les occasions de corruption et en permettant aux petites entreprises ainsi qu’aux communautés rurales d’avoir accès à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !