Cambiaire

4300 mots 18 pages
Du Contrat social : livre III
Livre III
Chapitre I : Du gouvernement en général
Dans
le corps politique on distingue la force et la volonté. La volonté est la puissance législative et la force est la puissance exécutive. La puissance législative appartient au peuple et la puissance exécutive au gouvernement qui est le ministre du Souverain. Le gouvernement est un corps intermédiaire établi entre les sujets et le Souverain pour leur mutuelle correspondance, chargé de l’exécution des lois et du maintien de la liberté tant civile que politique. Les membres de ce corps s’appellent Magistrat ou rois, c’est-à-dire Gouverneurs et le corps entier porte le nom de Prince. Le Gouvernement est l’exercice légitime de la puissance exécutive et Prince est l’homme ou le corps chargé de cette administration. Le Gouvernement reçoit du Souverain les ordres qu’il donne au peuple. Si le Souverain veut gouverner ou le magistrat veut donner des lois ou si les sujets refusent d’obéir alors règnent le despotisme ou l’anarchie. Pour Rousseau, plus l’Etat s’agrandit, plus la liberté diminue car le suffrage du sujet a moins d’influence dans la rédaction des lois. Dans l’agrandissement d’un Etat plus le gouvernement doit avoir de force pour contenir le peuple, plus le
Souverain doit en avoir pour contenir le gouvernement. L’Etat existe par lui-même alors que le Gouvernement n’existe que par le Souverain.
La volonté dominante du Prince ne doit être que la volonté générale ou la loi. Dès lors que le Prince use de la force publique pour exercer sa volonté particulière, le corps politique se dissout. Pour que le
Gouvernement ait une existence il lui faut une volonté propre qui tende à sa conservation. Cette existence particulière suppose des assemblées et un pouvoir de délibérer. Le corps du gouvernement (les gouverneurs) doit toujours être prêt à sacrifier le Gouvernement au peuple et non le peuple au Gouvernement.
Chapitre II : Du principe qui constitue les

en relation

  • Cambiaire
    27718 mots | 111 pages
  • L'aval cambiaire
    1430 mots | 6 pages
  • Droit cambiaire
    8630 mots | 35 pages
  • Droit cambiaire
    8976 mots | 36 pages
  • Le droit cambiaire
    1660 mots | 7 pages
  • droit cambiaire
    7256 mots | 30 pages
  • Droit cambiaire
    4219 mots | 17 pages
  • Droit cambiaire
    2701 mots | 11 pages
  • Droit cambiaire
    313 mots | 2 pages
  • le rapport cambiaire
    22950 mots | 92 pages