carlos

998 mots 4 pages
PARTIE 1 : FINALISER ET DECIDER …… THEME 1 – ENTREPRENDRE ET DIRIGER CHAPITRE 2 : FINALISER, MOBILISER ET EVALUER Le but de l’entreprise n’est pas seulement de faire du profit. L’entreprise peut poursuivre d’autres finalités ; finalités qui se concrétisent par des objectifs à atteindre. Les objectifs à court et moyen terme relèvent du management opérationnel, ceux à long terme relèvent du management stratégique. I. La finalité de l’entreprise A. Les différentes approches de la finalité Définir la finalité de l’entreprise, c’est répondre à la question : « Qu’est-ce que notre entreprise ? ». La finalité guide l’action des dirigeants et fournit un cadre d’action à l’ensemble des collaborateurs. La finalité peut se décliner en : · finalité économique : pérennité de l’entreprise, création de richesses, création de valeur pour l’actionnaire, satisfaction du client… · finalité sociale : prise en compte des attentes des salariés, loyauté envers les partenaires… · finalité sociétale : respect de l’environnement, commerce équitable, développement durable, protéger le consommateur… Pour Drucker, la finalité (mission) consiste à se créer et à développer une clientèle. L’ensemble des actions de l’entreprise doit être orienté dans ce sens. Cette vision de la finalité permet d’expliquer pourquoi les deux fonctions essentielles sont le marketing et la recherche-développement (innovation). Le profit ne doit pas être une fin en soi, mais le résultat d’un management efficace. B. Les facteurs déterminants de la finalité La finalité de la finalité est fonction de facteurs objectifs et de facteurs subjectifs. Les facteurs objectifs sont quantifiables et constituent une contrainte que les dirigeants ne peuvent éviter : - les ressources de l’entreprise : résultat, cash-flow, trésorerie ; - l’histoire de l’entreprise, ses traditions ; - l’état de l’environnement (crise ou croissance). Les facteurs subjectifs font intervenir des facteurs humains et sont donc, par nature,

en relation

  • Carlo goldoni
    1023 mots | 5 pages
  • Carlos fuentes.
    1239 mots | 5 pages
  • Carlos santana
    752 mots | 4 pages
  • Monte carlo
    3481 mots | 14 pages
  • Carlos puebla
    398 mots | 2 pages
  • Juan carlos
    355 mots | 2 pages
  • Juan Carlos
    384 mots | 2 pages
  • Monte carlo
    51764 mots | 208 pages
  • monte-carlo
    8497 mots | 34 pages
  • Juan Carlos
    3551 mots | 15 pages