Cause de blocage du processus de democratisation en afrique

Pages: 7 (1729 mots) Publié le: 10 juin 2012
Les causes du blocage du processus de démocratisation en Afrique subsaharienne
Pourquoi dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne des élections transparentes et l’alternance démocratique par la voie des urnes semblent-elles impossibles à un moment d’opportunité historique où les pouvoirs politiques africains pourraient profiter du nouvel ordre mondial pour se réapproprier pleinement leurdestin politique comme semblent savoir le faire les Nord-Africains ? Le problème de la transparence des élections et de l’alternance démocratique du pouvoir par la voie des urnes en Afrique subsaharienne relève-t-il de causes matérielles ou de causes psychologiques morales et politiques ? Existe-t-il une solution pour sortir définitivement du cycle de la manipulation des constitutions, de lamonopolisation du pouvoir politique, de la fraude électorale, du boycott des élections et de la contestation des résultats électoraux ?
En Afrique sub-saharienne, trois phénomènes colorent le soubresaut démocratique en lui donnant une tonalité particulière : la défiance généralisée entre le pouvoir et l’opposition qui se décline sous la forme du boycott des élections et de la contestation des résultats,la violence qui s’appuie bien souvent sur la fraude électorale, et le caractère généralement ethnique du vote. De la Côte d’Ivoire à la République démocratique du Congo, en passant par le Gabon, le Cameroun, la Guinée, le Togo le Benin, le Kenya ou le Zimbabwe, les élections sont boycottées et leurs résultats sont contestés. Leur transparence est mise en question. Lorsqu’elles sont, en de rarescas, comme en Côte d’Ivoire, favorables aux partis d’oppositions, le parti au pouvoir refuse de reconnaître sa défaite. Les exceptions au Niger, en Zambie, à São Tomé et au Cap-Vert, ne font que confirmer la règle générale. Au Soudan par exemple, l’unité politique du pays a été brisée par le séparatisme provoqué par les conflits confessionnels et le mépris racial hérité de l’esclavage interne. Lesélections qui se déroulent, en ce moment, en Afrique du Nord sans contestation des résultats, sans boycott et sans observateurs internationaux, font donc ressortir le saisissant contraste entre une Afrique du Nord, qui semble s’être engagée pleinement dans la démocratie, et une Afrique subsaharienne qui peine à s’y engager comme en témoigne l’incendie électoral qui menace de s’allumer au Sénégal,un pays considéré jusque là comme une démocratie exemplaire en Afrique.
Dans la partie de l’Afrique située au sud du Sahara règne donc la division politique entre des parties irréconciliables. La création de Commissions Electorales Indépendantes et la présence des observateurs internationaux ne parviennent pas à restaurer la confiance entre les protagonistes. Censés garantir l’indispensableimpartialité qui validerait les élections, ces organes sont cependant accusés de partialité. Dans bien des cas, l’alternance démocratique par la voie des urnes, semble donc impossible, ou bien elle s’obtient par le recours à l’insurrection armée. Mais cette victoire armée de l’opposition conduit à la fuite des membres de l’ancien parti dominant qui organisent à l’étranger les manœuvres de leur retour enlançant des mots d’ordre de boycott et en ourdissant des entreprises de déstabilisation du nouveau pouvoir. Pour désamorcer les crises à venir, des solutions sont alors préconisées qui tendent à préconiser la partition ou à sacrifier le droit à la réconciliation, à réintroduire l’impunité au niveau de l’Etat et à institutionnaliser la division sous la forme du partage du pouvoir entre des factionsirréconciliables.
D’où ce questionnement : Quels sont les sources des blocages au processus de démocratisation en Afrique ? Le problème de l’alternance démocratique du pouvoir par la voie des urnes et de la transparence des élections relève-t-il de causes matérielles ou de causes psychologiques morales et politiques ?
Le cas de la Côte d’Ivoire, où l’injection de moyens physiques et financiers...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • democratisation en afrique
  • Cause des conflits en afrique
  • Decolisation en afrique est-elle un processus inachevé
  • Le processus de démocratisation en argantine et au brésil, la phase de transitologie
  • le role et la place de la loi de la conduite des processus électoraux en afrique
  • Blocages
  • Démocratisation
  • Démocratisation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !