Coeur de banlieue david lepoutre

Pages: 7 (1546 mots) Publié le: 8 novembre 2012
Le livre de David Lepoutre fournit la preuve que l’enquête ethnographique – cette méthode selon laquelle le chercheur passe par l’immersion totale dans la culture qu’il étudie – a encore des bijoux à nous offrir. Même, ou peut-être surtout, au sein de la société complexe, à savoir celle à laquelle appartient le chercheur, le « regard éloigné » de l’ethnologue permet d’entrevoir des comportements,pratiques et langages normalement passés sous silence dans les médias et les traités scientifiques. Pour voyager vers l’exotique, Lepoutre n’a qu’un pas à faire entre son quartier parisien de « cheuri » (terme verlan employé par ses jeunes informateurs pour désigner les « riches ») et la cité des Quatre Mille à la Courneuve, dans la banlieue nord parisienne. Enseignant ostensiblement le « céfran» dans une école où les élèves, originaires du Maghreb et d’Afrique noire, sont quatre fois plus nombreux que les Français de souche, étranger au lieu, il cherche à diminuer la distance en s’installant dans un logement de la cité. Cependant, « l’autre » qu’il cherche à cerner est encore plus difficile à appréhender. Il s’agit d’enfants de dix à seize ans – des « indigènes » peu commodes qui,barricadés derrière les murs presque impénétrables de l’âge, n’accepteront jamais totalement le chercheur comme un des leurs. C’est justement pour s’être heurté à leurs formes violentes de sociabilité, pour s’être trouvé dépourvu devant les performances linguistiques de ces pré-adolescents, que l’auteur a relevé le défi et choisi d’analyser la rhétorique aggressive de cet univers culturel qui n’étaitpas le sien.

2Pour se préparer à cette tâche, Lepoutre a eu recours à une vaste bibliographie (portant sur la sociologie de la jeunesse, la violence, l’urbanisme, la sociolinguistique, le sport, le rap…) qu’il a complétée par des articles de journaux et des films abordant le sujet de la sous-culture des jeunes de la périphérie urbaine. Pour autant, le génie de ce livre n’est pas dans sonérudition, mais plutôt dans l’évocation de l’expérience vécue. Bon nombre de paragraphes de l’ouvrage sont extraits du journal de terrain du chercheur qui nous restitue les personnages avec une intimité et une richesse de détails que seul rend possible un séjour prolongé. En suivant les descriptions de scènes banales, le lecteur est amené à reconnaître les composantes de l’enjeu identitaire de cespré-adolescents ainsi que les compétences linguistiques qui servent de support aux formes de sociabilité du groupe des pairs. Dans leurs looks particuliers – vêtements, coiffures, gestes – et leurs façon de voir les choses (dans leurs devoirs scolaires par exemple, ils attribuent une importance énorme a la guerre d’Algérie), on découvre une « ethnicité bricolée » qui mélange des éléments empruntés à lamodernité à ceux du passé fantasmé des origines. On y voit la construction sociale de la masculinité à travers les tannées rituelles d’accueil, les rixes entre élèves dans la salle de classe et les batailles rangées, devant une nombreuse assistance, à la sortie d’école (les types de confrontation sont légion et l’auteur les passe en revue un par un). Les illustrations – dessins d’écoliers, billetsdoux interceptés par le prof, et même poissons d’avril – expriment graphiquement la gamme d’émotions qui sous-tendent ces échanges. Lepoutre accompagne également les pas de ces jeunes hors de l’école en suivant leurs bandes devant les immeubles, leurs sorties au centre-ville, leur fréquentation des clubs de boxe thaïlandaise et de judo… Nous nous familiarisons avec la « dureté » des attitudes (ladégradation des lieux, l’apparente indifférence à la douleur d’autrui), mais aussi avec les attaches émotionnelles au territoire, les rites de solidarité et l’étonnante interconnaissance du lieu : appelés à débiter le nom de tous ceux qu’ils connaissent dans la cité, certains d’entre eux arrivent à citer, parmi leurs parents, amis et simples connaisances, plus de mille personnes. Le chercheur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fiche de lecture : ouvrage david lepoutre : cœur de banlieue
  • Travail sur l'ouvrage de david lepoutre : coeur de banlieue
  • Coeur de banlieue
  • Coeur de banlieue
  • Coeur de banlieu
  • Coeur de banlieu
  • Coeur de banlieu
  • 1997 David Lepoutre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !