Commentaire de texte philo

2480 mots 10 pages
La dépendance

Comme le disait le sociologue Emile DURKHEIM (1895), la dépendance est un de ces mots « qu'on emploie couramment et avec assurance, comme s'ils correspondaient à des choses bien connues et définies, alors qu'ils ne réveillent en nous que des notions confuses, mélanges indistincts d'impressions vagues, de préjugés et de passions ».
Ainsi, dans le champ de la vieillesse, le mot dépendance ne fait pas aujourd'hui l'objet d'un consensus, ni sur sa définition, ni sur ce qu'il est censé représenter. Et pourtant, depuis une dizaine d'années, ce mot de dépendance est utilisé systématiquement et sans nuance, pour stigmatiser ce qui serait, pour certains experts, le défi du 21ème siècle, l'accroissement numérique du groupe des « personnes âgées dépendantes ».

Quelles sont donc les différentes significations de ce mot « dépendance » ?
La définition de la dépendance, donnée par le dictionnaire de la langue française, est « situation d'une personne qui dépend d'autrui ».
Mais le verbe « dépendre », c'est-à-dire « pendre de, se rattacher â » a, lui-même, plusieurs sens :

• le premier, « ne pouvoir se réaliser sans l'action ou l'intervention d'une personne ou d'une chose », exprime l'idée d'une solidarité de faits, d'une relation entre choses qui les rend nécessaires les unes aux autres.

• le deuxième, c'est «faire partie de quelque chose, appartenir à »

• le troisième, le plus récent historiquement, c'est « être sous l'autorité, la domination, l'emprise », et il est connoté comme assujettissement, servitude, subordination.

Dans le champ de la vieillesse, jusqu'à la fin des années soixante, on parlait de personnes âgées semi-valides, invalides, handicapées, grabataires, voire séniles.

La première apparition, en France, du mot « dépendance » pour qualifier les personnes âgées date de 1973, et la définition en est donnée par un médecin hospitalier, travaillant en hébergement de personnes âgées, le docteur DELOMIER (1973) : « le

en relation

  • Le génie commentaire de texte philo
    819 mots | 4 pages
  • Commentaire texte philo bergson
    1538 mots | 7 pages
  • Philo - commentaire du texte thomas d'acquin.
    552 mots | 3 pages
  • Philo - commentaire de texte - sartre l'amour
    1487 mots | 6 pages
  • Commentaire d'un texte de bergson (bac stg 2011 philo)
    1516 mots | 7 pages
  • disertation sur l'etat
    451 mots | 2 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Commentaire le cheval s'étant voulu venger du cerf la fontaine
    359 mots | 2 pages
  • La mort du loup
    1001 mots | 5 pages
  • Correspondance - Baudelaire
    494 mots | 2 pages