Commentaire de texte Voyage au Bout de la Nuit

1036 mots 5 pages
Le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires?

Au moyen-Age, le roman mettait en scène des personnages extraordinaires connus sous le nom de héros, soit étymologiquement des demi-dieux. Le roman était d'ailleurs étroitement lié à ce héros au point de porter son nom comme par exemple le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes ou de Tristan et Yseut qui est un roman celtique chanté par les poètes normands au XII° siècle. Ces héros se révélaient extraordinaires à la fois grâce à leurs qualités physiques et morales et par leur destinée fabuleuse qui les conduisait à de grandes aventures. Les héros étaient alors les modèles de l’époque en atteignant un amour courtois et même parfois en devenant les porte-parole d'une critique sociale comme le Roman de Renart. Cependant, à l'âge d'or du roman, les romanciers réalistes mettaient en scène des héros proches du commun des mortels au point de devenir des personnages médiocres, à l'image des héros de Flaubert, de Maupassant ou de Zola. Ces romans n'ont pas connus plus de succès, la question est alors de savoir si le romancier doit nécessairement choisir des personnages extraordinaires pour intéresser son lecteur. Nous montrerons dans une première partie que lorsqu’une personne lit un roman, elle cherche à s'émouvoir, à pleurer, à rire, à s'enthousiasmer. Il est alors nécessaire pour un romancier de façonner des personnages en leur donnant un éclat extraordinaire comme par exemple l’Odyssée de Homère qui narre l’épopée d'Ulysse. Dans un second temps, nous prouverons que les romanciers peuvent faire le choix inverse, en créant des personnages qui sont des êtres tout à fait ordinaires.

Il existe des romans qui nous embarquent dans de périlleuses aventures qui attirent notre attention. Des histoires qui nous saisissent d’émotions, de peur, d’amour, de joie, de tristesse, et qui suscitent l'étonnement et l'admiration.

Le merveilleux ou encore le fantastique sont des genres

en relation

  • Commentaire de texte, voyage au bout de la nuit, céline
    1464 mots | 6 pages
  • Commentaire de texte "La vieille Henrouille" de Voyage au Bout de la Nuit
    547 mots | 3 pages
  • Commentaire de texte : Céline, Voyage au bout de la nuit (1932)
    1649 mots | 7 pages
  • Commentaire de texte ; voyage au bout de la nuit ; louis ferdinand céline ; chapitre 26
    4877 mots | 20 pages
  • Voyage au bout de la nuit
    755 mots | 4 pages
  • La guerre
    1082 mots | 5 pages
  • Louis ferdinand céline
    337 mots | 2 pages
  • Dissertation sur voyage au bout de la nuit de louis-ferdinand céline
    7660 mots | 31 pages
  • Corpus
    1497 mots | 6 pages
  • Commentaire composé voyage au bout de la nuit, de céline
    811 mots | 4 pages