Commentaire lettre persanes lettre 161

Pages: 5 (1178 mots) Publié le: 16 mai 2009
Lettre 161 : point d’orgue du roman

Présentation :
(…)
Clôture du roman qui lui donne tout son sens & met fin aux neuf années de correspondance croisée. Ce retour final au « monde du sérail » prouve combien l’intrigue « orientale » est au cœur du livre & le fait vivre, donnant chair & existence aux personnages.
Le ton, ici, change : jouant de toutes les ressources de la rhétorique, Roxaneest bien loin de l’ironie cinglante des visiteurs parisiens ! Sa lettre se fonde, d’abord, sur la mise en scène de l’antithèse ; son ton passionné est rendu plus dramatique du fait qu’elle est écrite par une femme morte quand le destinataire la lira

Une rhétorique de l’antithèse :
L’opposition masculin / féminin, déjà présente dans plusieurs lettres (cf. 28), est ici soulignée avec uneinsistance particulière : c’est de cette opposition que meurt R. L’antithèse, omniprésente en rend compte : elle se traduit par une série de symétries, d’inversions, ou de jeux sur les répétitions : « affreux sérail / lieux de délices et de plaisirs ; les transports de l’amour / toute la violence de la haine ; j’ai pu vivre dans la servitude, mais j’ai toujours été libre ; tu me croyais trompée, et je tetrompais » avec un passage du passif à l’actif plus que significatif.
Elle est formulée de façon particulièrement claire dans la phrase : « (…) pendant que tu te permets tout, tu eusses le droit (…) ». A la liberté réelle qui est donnée à Usbeck par la société (et par sa bonne conscience « machiste » ?) s’oppose la liberté philosophique, qui est fondée sur la justice : elle seule donne un« droit ». L’incompréhension mutuelle qui naît de cette ralation inégale se traduit par l’opposition « vertu / soumission à tes fantaisies ».
Sont ainsi mis en scène, face à face, un tu & un je, dont la répétition constitue un trait majeur de la lettre. Dans le dernier §, le tu (= U.) n’apparaît plus qu’en position d’objet ou de complément (« te paraît nouveau, t’avoir accablé, je te forçasses ») avecseulement trois occurrences alors que le je est omniprésent comme sujet, objet & complément. Ce qui fait de ce § un écho du premier, manifestant la rupture de la dissymétrie, & par là même du pouvoir exercé par l’homme sur la femme. : R. est devenue le sujet de ses actes, la maîtresse de son destin.

Une lettre d’outre-tombe :
Cette rhétorique de l ‘antithèse s’intègre à une rhétorique pluslarge, celle de la passion. L’expression est ramassée, énergique, voire violente & fait la part belle aux figures habituelles du langage tragique : absence de liaison entre les termes de l’opposition, pour la rendre plus frappante1 : « Tu étais étonnée (…) si tu m’avais bien connue » ; hyperboles (« le plus beau sang du monde ») ; interrogations oratoires (« Que ferai-je ici … ?; Comment as-tu pupenser … ? »). Par ce langage, R. « sort » du roman : elle n’est déjà plus de ce monde pour lequel elle n’éprouve que haine (« car que ferais-je ici, puisque le seul homme qui me retenait à la vie n’est plus ? »)
Ce qui donne son énergie particulière à ce texte, c’est son moment même : celui où R. a décidé de mourir. Le passage du futur immédiat au présent en marque la durée : « je vais mourir ; lepoison va couler / je meurs ; le poison me consume ; je me meurs »). Dès le 2ème §, le verbe intermédiaire « je meurs », relève d’une anticipation qui dramatise encore la scène. Le temps de l’écriture se confond avec celui de l’agonie, entre le moment où elle vient d’avaler le poison & celui où il produit son effet (« je sens affaiblir jusqu’à ma haine ») Tandis qu’elle succombe au poison, R.« injecte » à U. le poison de la vérité. Le temps de la lecture est celui de la mise à mort, métaphorique ou réelle peu importe, de celui-ci. Ce qui donne force à la parole de R., malgré sa rhétorique parfois chargée, c’est cette situation de « dernières volontés » que rien ne pourra jamais corriger, à laquelle nulle réponse ne pourra être donnée. On retrouve ainsi une situation romanesque ou...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Lettre Persannes 161
  • Plan de commentaire lettres persanes; lettre 161
  • Lettres persanes, lettre 161
  • Montesquieu
  • Plan de la lettre 161 Lettres Persanes
  • lettres persanes 161
  • Lettres persanes 161
  • Lettres persanes 161

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !