Commentaire swift rédigé

Pages: 6 (1356 mots) Publié le: 24 novembre 2009
L’activité d’écrivain de Swift est le reflet de ses préoccupations politiques et religieuses. Son œuvre est autant empreinte de son histoire personnelle que de l’Histoire de l’Irlande. Ainsi, de 1720 à 1729, Jonathan Swift dénonce la misère humaine et sociale qui touche au quotidien la population irlandaise. Dans cette œuvre, il défend les intérêts de son église et de sa classe sociale, et, parconséquent, son pays, contre ce qu’il finit par reconnaître comme un colonialisme britannique. Modeste Proposition est un texte profondément ironique et humaniste par ce qu’il dénonce, et rendit son auteur très célèbre. Swift propose que les pauvres du pays vendent leurs enfants âgés d’un an à ceux qui auront les moyens de s’offrir ce « mets délicieux, nutritif et sain». Cette proposition s’appuiesur un constat féroce de la misère du pays, dans une langue qui parodie le discours politique pour mieux souligner l’ironie de son argumentaire.
Modeste proposition… s’ouvre sur un constat, celui de la misère humaine que l’on peut voir sur des routes peuplées de misérables mendiants aux corps décharnés. La figure allégorique de cette misère est une femme, suivie de ses nombreux enfants :"mendiantes, suivies de trois, quatre ou six enfants, tous en guenilles, importunant le passant de leurs mains tendues", à laquelle s’ajoute le champ lexical de la pauvreté : « masures», « mendier la pitance », « mendiants», « incapables d’assurer la subsistance », « manquer de pain ».
Cette misère est associée à un pays sur lequel elle s’étend sans limite comme le suggèrent les cinq indications delieux, montrant d’abord l’Irlande dans son étendue, "cette grande ville", "les campagnes" ; puis dans l’espace restreint de ses rues et de ses habitations, "les rues, les routes et le seuil des masures". Il est ainsi impossible d’échapper au spectacle affligeant de cette pauvreté sur l’ampleur, le « nombre phénoménal d’enfants » concernés sur lesquels "chacun s’accorde".
Le lien entre la politique etla misère est ainsi rapidement établi : le discours ironique et satirique peut commencer. L’évocation de la possibilité d’un "moyen équitable, simple et peu onéreux", pour « l’intérêt public » donne le ton. C’est ce contraste entre l’ampleur d’un phénomène social désastreux, et la désignation d’une solution peu coûteuse et simple qui organise l’ensemble de cette "modeste proposition".
Swiftparodie aussi le discours politique. En effet, il suggère que d’autres avant lui n’ont pas été capables d’apporter des solutions. Il présente donc son discours comme le fruit de réflexions longuement mûries, "Pour ma part, j’ai consacré plusieurs années à réfléchir à ce sujet capital, à examiner avec attention les différents projets, et y ai toujours trouvé de grossières erreurs de calcul".
La formedu discours public que Swift donne à ce texte vise l’efficacité du propos. Tout en créant un effet d’attente sur la nature de sa proposition, Swift justifie par tous les moyens possibles le bien fondé de ses recommandations en détaillant la démarche qui l’a conduit jusque là. L’argument essentiel est que l’enfant pauvre est « un fardeau pour [ses] parents » comme pour la société. Les champslexicaux de la nécessité et de la contrainte recouvrent cette idée. Ainsi, les mères "sont forcées de passer leur temps à arpenter le pavé, à mendier la pitance de leurs nourrissons sans défense". Il y a ici un renversement, qui est déjà dans le ton de l’ironie : ce ne sont pas les politiques qui contraignent les mères à mendier, mais des enfants "sans défense", dont le nombre prodigieux est "dans ledéplorable état présent du royaume une très grande charge supplémentaire". Il s’agit donc d’aider les mères tout autant que le royaume. On peut par ailleurs remarquer que le qualificatif "déplorable état" est à prendre aussi bien au sens matériel que moral.
Ce que Swift nomme ensuite « [son] projet » fait l’objet d’une démonstration rigoureuse s’appuyant sur des calculs. La satire du discours...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire rediger
  • Commentaire rédigé
  • REDIGER UN COMMENTAIRE
  • Commentaire entièrement rédigé de l'assomoir
  • commentaire composé rédigé Médée
  • Méthode pour rédiger un commentaire
  • Rédiger un commentaire de texte. ( forme )
  • La Princesse de Clèves Commentaire rédigé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !