commentaire texte "Femmes soyez soumises..." de Voltaire

Pages: 7 (1593 mots) Publié le: 27 avril 2014
Corrigé du commentaire du texte de Voltaire : « Femmes, soyez soumises à vos maris »

Introduction :
Amorce : Voltaire, philosophe des Lumières, s’est engagé sur tous les fronts de la contestation : intolérance, torture, guerre, esclavage. La question de l’inégalité hommes-femmes et, son corollaire, la dépendance des femmes à l’égard de leurs maris, est l’un des sujets de société qui l’ontpassionné, tout comme ses contemporains Marivaux et Beaumarchais.
Présentation de l’œuvre : Ici, le genre choisi pour mener ce combat des lumières ne relève ni du théâtre ni de l’argumentation directe, mais d’un genre hybride, à mi-chemin entre le récit, le dialogue, le discours et le conte philosophique cher à Voltaire.
Situation du passage : L’extrait choisi met en scène un dialogue entre unabbé et une aristocrate, la maréchale de Grancey, qui fulmine contre une phrase qu’elle a lue dans les Epîtres de saint Paul : « Femmes, soyez soumises à vos maris. » Elle exprime son indignation et expose sa vision de la femme, dont elle défend la cause contre les hommes.
Annonce de la problématique et du plan : Nous verrons comment Voltaire, à travers un personnage féminin au caractère bien trempé,entreprend de faire un plaidoyer en faveur des femmes.
Développement :
I. Une femme de caractère au langage vif et libéré :
Une femme dont la personnalité séduit le lecteur, une femme-philosophe
1) Un langage vif qui révèle un sacré tempérament :
Une rafale de questions à valeur rhétorique, qui ne laissent pas le temps à son interlocuteur de répondre
De nombreuses exclamations etinterjections traduisant son indignation à l’égard de la condition réservée aux femmes
De nombreuses phrases elliptiques du verbe et nominales, qui traduisent sa colère
Des termes violents, presque injurieux : « des imbéciles » pour parler des prêtres
Un langage très imagé, qui fait surgir tableaux et scénettes :
Le croquis de l’homme qui «  a le menton couvert d’un vilain poil dur », des hommes qui« ont des muscles plus forts » ( elle focalise l’attention sur un détail physique qu’elle caricature ) et qui « peuvent donner un coup de poing mieux appliqué », la scène de «  la princesse allemande qui se lève à cinq heures du matin » ( la multiplication des verbes d’action et l’emploi des pluriels laissent imaginer un mouvement incessant, une grande activité )
2) Une parole libérée :
LaMaréchale n’hésite pas à dire tout ce qu’elle pense, sans se soucier des convenances ni des diverses autorités :
Elle n’hésite pas à évoquer les réalités crues de la vie, sans chercher à les embellir : elle parle ainsi de la grossesse comme d’une « maladie de neuf mois qui est quelquefois mortelle » ; elle évoque également l’accouchement (« mettre au jour avec de très grandes douleurs un enfant ») etelle termine en parlant des règles (« des incommodités très désagréables »). Elle présente les caractéristiques physiologiques des femmes comme de fâcheux inconvénients épargnés aux hommes ( voir les champs lexicaux de la souffrance et de la maladie).
Elle peut se montrer très irrespectueuse. Elle se moque ainsi de saint Paul avec des termes qui connotent le mépris : « j’ai jeté son livre », ellele juge « très impoli », ajoute qu’il est sûrement « très difficile à vivre » ( elle en fait un blâme) ; elle ajoute avec ironie «  je lui aurais fait voir du pays », qui montre qu’elle n’est pas une femme soumise.
Ce langage est à l’image de sa vie .La Maréchale est une femme libre, sur le plan des mœurs d’abord : elle fait allusion à ses amants, par périphrase, alors même qu’elle parle à unhomme d’église : «  Nous nous promîmes d’être fidèles : je n’ai pas trop tenu ma parole, ni lui la sienne ». Nous remarquons au passage qu’elle accepte les infidélités de son mari. La seule règle qui lui semble recevable est donc la liberté : elle refuse toute forme de contrainte, de dépendance, comme le montre l’emploi du terme « esclaves » très fort pour qualifier le sort des femmes et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Plan de commentaire : voltaire – « femmes, soyez soumises à vos maris »
  • Commentaire voltaire femmes soyez soumise a vos maris
  • Commentaire femmes soyez soumises a vos maris, de voltaire
  • VOLTAIRE Femmes soyez soumises vos maris
  • COMMENTAIRE SOLENN ANNALYTIQUE femmes soyez soumises à vos maris VOLTAIRE
  • voltaire femmes soyer soumises vos maris
  • Voltaire, femmes soyez soumises à vos maris.
  • Voltaire: femmes soyez soumises à vos maris

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !