Commentaire "l'angoisse" et de "a une femme"de verlaine

3715 mots 15 pages
L'Angoisse

Dans le dernier poème de Melancholia, le poète abandonne l'évocation du passé et des regrets, le rêve d'une femme consolatrice et du même coup le "vernis" de la poésie traditionnelle, auquel il se référait jusque-là (en la transformant). L'Angoisse est l'expression brute, sans détours, sans illusions, de la mélancolie du saturnien : ce poème, aboutissement de la section, marque l'échec du poète à se soustraire à son mal. Comme le titre le laisse présager, le poème est violent, sombre : on y retrouve un peu l'ironie que Baudelaire attribue aux êtres déchus. De Baudelaire, Verlaine ne garde ici que le versant négatif : le spleen. Le reste est rejeté.[lecture]
Problématique : comment le poète utilise-t-il le sonnet pour exprimer sa vision du monde ? La structure binaire du sonnet est accentuée : Verlaine développe dans les 3 premières strophes l'expression d'un rejet total des valeurs humaines tandis que le dernier tercet, comme une sorte d'aboutissement développe le thème annoncé par le titre. Cette structure met en valeur l'expression finale de l'angoisse mélancolique et permet auparavant sur trois strophes une insistance violente, radicale sur la négation grinçante et ironique de toute valeur.

I Une vision négative : le rejet de toutes les valeurs humaines
1.1 La négation
Elle est omniprésente dans les 3 premières strophes, soit sous la forme d'une négation grammaticale, soit sous la forme d'une négation lexicale (termes exprimant l'idée de négation ou de rejet)
◊ négation grammaticale : v1 ("rien...ne"), v1-4 ("ni", 4 fois), v9 (je ne crois pas), v11 (ne...plus)
◊ négation lexicale : "je ris" (répétition d'insistance), v8 ("je vois du même oeil" = refus du jugement), v9 ("j'abjure", "je renie").
1.2 Une négation totale :
L'omniprésence de la négation révèle bien un rejet total : elle est associée en effet à une série de procédés d'énumération qui permettent de développer un inventaire négatif de toutes les valeurs humaines.
◊ La

en relation

  • En sourdine , verlaine
    1315 mots | 6 pages
  • Commenter un poème
    1094 mots | 5 pages
  • Verlaine poème saturniens
    781 mots | 4 pages
  • L'angoisse, paul verlaine (commentaire)
    639 mots | 3 pages
  • anthologier:la mort
    2351 mots | 10 pages
  • Les mais libres une oeuvre surréaliste?
    1212 mots | 5 pages
  • Mes dossiers
    10642 mots | 43 pages
  • 483 verlaine
    10656 mots | 43 pages
  • Paul verlaine
    10223 mots | 41 pages
  • Commentaire littéraire "le crapaud" de corbiere
    1444 mots | 6 pages