Commerce international

4007 mots 17 pages
SYNTHESE CI Théories qui expliquent le CI : Ricardo : tout se passe sur l’AC, c’est un modèle qui se base essentiellement sur un seul facteur de production (travail), la production de deux biens, la mobilité de K, pas de mobilité de facteurs de production, cadre essentiel de CPP. Il met à l’écart la notion de l’avantage absolu il se base sur la notion d’AC pour expliquer la spécialisation, l’AC est expliqué essentiellement par la productivité du L.
Les échanges s’expliquent à travers l’AC.
Ca se spécialise dans les biens là ou on est plus productif. Limites : 1 seul facteur de production (travail) sachant qu’il y a d’autres facteurs de production. HOS : C’est un modèle qui intègre un deuxième facteur de production (K). On est dans le cadre de CPP.
L’objet de ce modèle est d’essayer d’expliquer la spécialisation des échanges internationaux à travers l’abondance des facteurs, la dotation factorielle. On doit examiner le facteur le plus abondant dans le pays. La nation va se spécialiser dans la production de biens nécessitant le facteur le plus abondant dans ce pays et l’X. L’AC dans ce modèle est les dotations factorielles et l’intensité des facteurs dans la production des biens. Apport : il a essayé d’expliquer d’avantage la spécialisation et la CI en tenant compte d’un deuxième facteur de production. Limites : paradoxe de Leontieff : étude empirique qui porte sur les exportations des USA.
Les USA vont se spécialiser dans les X des biens intensifs en K sauf que les études montrent que la plupart des X sont intensives en facteur L, on remet en cause la portée de cette théorie. Théorie néo factorielle : C’est une théorie qui tient à distinguer le L qualifié et le L non qualifié.
Ce qui explique le paradoxe de Leontieff. Les X des USA sont intensives en L qualifié. Cette théorie intègre un autre facteur de production : K humain.
On a trois facteurs susceptibles d’expliquer la spécialisation : L, K physique, K humain. Théorie

en relation

  • Commerce international
    1413 mots | 6 pages
  • Le commerce international
    6586 mots | 27 pages
  • Commerce international
    424 mots | 2 pages
  • Commerce international
    888 mots | 4 pages
  • Commerce international
    4020 mots | 17 pages
  • Commerce international
    763 mots | 4 pages
  • Commerce internationale
    958 mots | 4 pages
  • Commerce international
    1051 mots | 5 pages
  • Commerce international
    3064 mots | 13 pages
  • Commerce international
    51238 mots | 205 pages