Communication évènementielle

5093 mots 21 pages
LE STRUCTURALISME AMÉRICAIN

Le développement du structuralisme américain est d’abord lié aux deux figures tutélaires majeures de Leonard Bloomfield (1887-1949) et d’Edward Sapir (1884-1949), puis à leurs disciples1. La confrontation sur le continent américain à la diversité de langues indigènes inconnues plus grande que dans l’Europe occidentale explique en partie les positions radicales du structuralisme américain vis-à-vis du sens, surtout après la Seconde Guerre mondiale2, ainsi que le balancement de la linguistique structurale américaine entre formalisme et anthropologie3. Le structuralisme développé par la postérité bloomfieldienne retient d’abord l’idée que la structure linguistique d’une langue est constituée de strates qui déterminent plusieurs niveaux dans l’analyse. De ce point de vue, l’analyse en constituants immédiats est aussi caractéristique de la linguistique issue de Bloomfield que le concept de fonction l’est pour le cercle de Prague. L’influence de la psychologie behavioriste se fait sentir à partir de 1921 et continuera, par la suite, à s’exercer dans la linguistique distributionnelle: on doit pouvoir rendre compte des comportements linguistiques, ainsi que de la structure hiérarchisée des messages émis, sans aucune postulation concernant les intentions des locuteurs et leurs états mentaux. Language de Bloomfield (1933) présente un modèle de l’analyse linguistique (grammaire et syntaxe) en niveaux hiérarchisés et dépendants : les phonèmes se combinent pour constituer des morphèmes qui se combinent en mots et enfin en phrases (unités maximales d’ordonnancement des unités de rang inférieur). Chaque niveau représente à la fois une structuration de la forme et du sens, et la fonction d’un élément de niveau quelconque se révèle dans l’intégration au niveau supérieur: l’analyse
1 2

Parmi lesquels Zellig Harris et Charles F. Hockett. Toute intuition sémantique est alors méthodologiquement bannie des procédures d’analyse. 3 Sous l’influence

en relation

  • Communication evenementielle
    296 mots | 2 pages
  • Communication evenementielle
    2250 mots | 9 pages
  • Communication événementielle
    547 mots | 3 pages
  • La communication evenementielle
    4168 mots | 17 pages
  • La communication événementielle
    4796 mots | 20 pages
  • Communication évènementielle
    4207 mots | 17 pages
  • Communication évènementiel
    863 mots | 4 pages
  • Communication evenementielle
    5973 mots | 24 pages
  • Communication événementielle
    607 mots | 3 pages
  • La communication événementielle
    1407 mots | 6 pages