compte rendu Goffan l'arrangement des sexes

929 mots 4 pages
Erving Goffman est un sociologue, linguiste américain d’origine canadienne. Né à Mannville (Canada), le 11 juin 1922 et décédé à Philadelphie, en Pennsylvanie, le 19 novembre 1982. Rattaché à l’École de Chicago, il abandonne des méthodes quantitatives et statistiques pour privilégier l’approche qualitative. En 1977, son article l’arrangement des sexes est publié dans la revue Theory and Society puis, ce ne sera qu’en 2002 qu’il sera traduit en français. Cet article traite principalement de l’« institutionnalisation » de normes qui créent des inégalités entre hommes et femmes. Cet ouvrage consacré à l’analyse des relations entre hommes et femmes dans la société et l’étude des interactions entre les individus ; est toujours d’actualité.

Dans L’arrangement des sexes, nous retrouvons 9 chapitres, mais nous en détaillerons seulement 4 ; ceux qui m’ont marqué. Nous commencerons avec le chapitre 2 « Ce ne sont pas les différences biologiques objectives qui justifient les différences sociales entre les sexes » : Il constate les différences biologiques entre les sexes (les femmes et leur capacité à porter la vie, leurs muscles plus fins, moins dense, etc.). Il ajoute cependant qu’il suffit seulement de mieux organiser la société, notamment avec les possibilités offertes par la technologie et la science, pour que ces faits physiques n’aient pas de conséquences sociales. Puis il critique notre organisation sociale. Ensuite par le chapitre numéro 3 « nous appartenons à des classes sexuelles, classes d’un type particulier » : dans toutes les sociétés, tous les enfants sont, dès leur naissance, située dans l’une des deux classes sexuelles. Ce classement, ce « triage » selon le sexe est le commencement d’un processus durable de cette répartition, par lequel les membres des deux classes sont soumis à une socialisation différentielle par un traitement, rites de passage à l’âge adulte et une acquisition de l’expérience qui diffèrent par rapport à leur genre. Donc, en fonction de

en relation