Contemplations v.hugo

Pages: 6 (1328 mots) Publié le: 10 octobre 2012
Le poème que nous allons étudier fait partie de Pauca Meae, le tome IV du recueil « Les Contemplations » écrit par Victor Hugo. Ce poète né en 1802 et mort en 1885 était aussi journaliste, romancier et très impliqué politiquement. La mort tragique de sa fille Léopoldine agée de 19 ans le 4 septembre 1843 est un évènement très marquant pour le poète. Il fait son deuil en écrivant « Pauca Meae »(« la mienne » en latin). Ce poème de vingt-six alexandrins, dont les vers sont des rimes suivies, est daté du « Jour des Morts » 1846, soit plus de 3 ans après la mort de Léopoldine. Ici le lien entre le poète et sa fille est mis en évidence dans un premier temps par le portrait de sa fille suivi de son autoportrait. Il décrit ainsi la relation qui les unissait. Nous suivrons ce déroulement pourcommenter le poème.

La première partie du poème est un portrait de Léopoldine, le poète décrit les venues de sa fille au petit matin dans sa chambre tandis qu’il écrivait, le ton est léger le poète évoque un période heureuse de sa vie de famille.

Le poème débute par la description très détaillée des habitudes de la jeune fille, l’utilisation de l’imparfait montre que les actions décrites sontsouvent répétées : « elle entrait  et disait » v4, « dérangeait » v6, « riait » v6, « s’en allait » v7, elle semble espiègle et vivante comme on peut l’être à cet « âge enfantin » v1 .
Les visites de Léopoldine sont matinales : « chaque matin ». On peut faire le lien avec le fait que Léopoldine est une enfant et qu’elle est donc au matin de sa vie. Cela est corroboré par le fait qu’elle estaussi comparée à « un rayon » de soleil matinal.
Léopoldine apparaît aussi comme une enfant douce, aimante, à travers l’expression « mon petit père » v4. Elle s’adresse à lui en disant « petit » ainsi Victor Hugo n’est ici plus l’homme de lettre, ni l’engagé politique mais bien un père comme un autre. L’emploi du discours direct : «  mon petit père » permet de continuer de faire vivre la jeunefille décédée, en lui apportant une forme d’éternité grâce aux mots. C’est d’ailleurs ce que nous retrouvons dans « Pauca Meae », le livre dédié à Léopoldine. Victor Hugo exprime dans ce poème tout l’amour qu’il lui porte. Sa fille est, pour lui, « un rayon » de soleil qui éclaire sa matinée. Il montre aussi dans cette comparaison «  Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe » v7, que cesvenues quotidiennes étaient trop courtes pour lui qui les aimaient tant.

Ce poème met la jeune fille sur un piédestal, « c’était un esprit avant d’être une femme »v15, montrant à la fois sa beauté intérieure et extérieure. C’est aussi ce que le poète essaie de montrer en disant que Léopoldine dessinait des « arabesques » alors qu’à l’âge qu’était le sien les enfants dessinent plus simplement.Pour Victor Hugo, elle était une source d’inspiration, une muse comme le montre le vers 13 : «Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers ». Victor Hugo la décrit comme quelqu’un de spirituel, il est dans le poème, dit de Lépoldine qu’ « Elle aimait Dieu, les astres, les fleurs et les prés verts »v14. Dieu est présent dans beaucoup d’autres de ses poèmes, et c’est lui qui l’appelle au vers23 : « que Dieu m’assiste ! »


On a un portrait très valorisant, qui souligne surtout la vivacité de Léopoldine, mis en opposition avec la mort au vers 23 : « Et dire qu’elle est morte ! Hélas ! ».



La deuxième partie du poème est un autoportrait de Victor Hugo. Il décrit sa douleur mais évoque également des moments de bonheur intense vécus en compagnie de sa filleLéopoldine. Après le vers 23, le ton devient grave, le lyrisme est élégiaque.

On relève un champ lexical de l’écriture : « livre », « plume », « page blanche », « langue », « histoire » qui montre le travail solitaire de l’écrivain qu’est Victor Hugo, et la bouffée d’air frais que lui apportent les visites matinales de sa fille. L’enjambement : « je reprenais …Mon œuvre interrompue » contient un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • V.hugo
  • V.hugo
  • V.hugo
  • V.hugo
  • Les contemplations
  • Contemplations
  • V.hugo
  • Les contemplations

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !