Contraception

Pages: 25 (6128 mots) Publié le: 6 mars 2011
Législation spécifique: l'IVG

[pic]

Sommaire

• Définitions et généralités

• IVG médicamenteuse et IVG chirurgicale

• Chiffres et Statistiques

• Réglementations et législations françaises

• Réglementations et législations dans les Pays européens

• Les enjeux éthiques

• IVG et Religions

• Bibliographie

• Annexes

« Ledroit à l'interruption volontaire de grossesse représente, pour chaque femme, majeure ou mineure, un droit inaliénable à disposer de son corps. »

La sexualité est un domaine dans lequel la société, la famille et les tabous religieux sont trop présents pour qu'elle puisse être abordée de façon sereine. Pourtant, ses implications sont trop nombreuses pour être négligées. Dans les années soixanteles femmes ont revendiqué des droits dans le domaine de leur sexualité ; la légalisation de la contraception médicalisée par la Loi Neuwirth en 1967, et la légalisation de l'avortement par la Loi Veil de 1975 ont été salutaires.

Définition et généralités 

« L'interruption volontaire de grossesse ou IVG désigne un avortement provoqué. On emploie généralement cette expression pour désigner unacte effectué à la demande d'une femme non désireuse de sa grossesse. »
« L'IVG peut être mécanique ou médicamenteuse, on opte de plus en plus pour la méthode médicamenteuse, moins traumatisante et moins invasive. »
« - L'Interruption Volontaire de Grossesse n'est pas une méthode contraceptive mais l'aboutissement inéluctable d'une contraception mal conduite. Elle signe l'échec d'une desméthodes contraceptives destinées à éviter aux femmes d'être enceintes quand elles n'en ont pas le désir.
- Elle est le plus souvent la conséquence de situation de rupture sociale (révolte, violence, crime...)
- Il existe deux techniques d'IVG disponibles actuellement : l'IVG médicamenteuse et l'IVG "dite chirurgicale" par aspiration.
- L'autorisation de pratiquer les IVG date en France de 1975,grâce à une loi : "loi Veil" portant le nom de la ministre Simone VEIL qui la proposa et la défendit sous la présidence de Valery Giscard d'Estaing.
- L'évolution récente d'autoriser la réalisation d'IVG jusqu'à quatorze semaines d'aménorrhée (au lieu de douze précédemment) a été motivée par le souci d'adaptation de notre législation sur celle de la plupart des pays européens limitrophes (Belgique,Pays-Bas, Grande-Bretagne) et celui de réduire autant que faire se peut ce nombre élevé de 5 000 femmes françaises qui doivent aller interrompre leur grossesse hors délai légal dans un autre pays que la France avec toutes les contraintes que cela suppose (coût - mauvaises conditions psychologiques entourant cet acte - problèmes culturels et linguistiques - etc.) »

• L'IVG médicamenteuse :la RU 486
L'interruption volontaire de grossesse par mode médicamenteux se développe progressivement en France et a représenté 20 % des avortements en 1998, contre 14 % huit ans auparavant, révèle une enquête du ministère de la Solidarité.
L'IVG par méthode médicamenteuse ne peut être pratiquée que pour des grossesses de moins de 7 semaines d'aménorrhée (7 semaines à dater du début des dernièresrègles ou 5 semaines après la fécondation = ovulation théorique).
Elle consiste en la prescription de la pilule abortive RU 486 ou Mifégyne (mifépristone) combinée, 36 à 48 heures plus tard (après la prise de Mifégyne), à une faible dose de prostaglandine qui complète les effets du premier. Cette méthode médicamenteuse assure une expulsion complète de l'embryon dans les heures qui suivent laprise du médicament et dans plus de 95% des cas.
La femme fait "une fausse couche" dans le service hospitalier où elle est prise en charge.

• L'IVG chirurgicale
Cette technique d'IVG par aspiration a un taux de succès très élevé, de l'ordre de99,7%.
Elle peut désormais être pratiquée jusqu'à quatorze semaines d'aménorrhée (douze semaines depuis l'ovulation théorique).
En 1997, l'IVG...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Contraception
  • Contraception
  • La contraception
  • LA CONTRACEPTION
  • contraception
  • Contraception
  • La contraception
  • Contraception

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !