Corrigé du devoir n°1 de s.v.t cned terminale s 2011/2012

1184 mots 5 pages
CORRIGE TYPE
Matière : Devoir n° : SN02 01

Epreuve de recette du : 25/07/11
7SN02CTPA0109

statut: 00

A – Restitution organisée des connaissances (12 points) Introduction
L’Homme moderne, Homo sapiens, est la seule espèce actuelle du taxon des Homininés qui compte plusieurs espèces fossiles. Il possède des caractères dérivés propres qui le distinguent de ses plus proches parents actuels que sont les grands singes Africains, Gorille et Chimpanzé. Parmi ces caractères, nous devons citer des caractères dérivés anatomiques en relation avec sa bipédie permanente qui s’accompagne de nombreux caractères anatomiques spécifiques (bassin large, fémurs obliques, trou occipital en position centrale sous le crâne), et des caractères dérivés crâniens : forme globuleuse, face plate et redressée, volume endocrânien élevé, 1400 cm3. Ces caractères d’Homo sapiens actuel sont le résultat de l’évolution qui s’est déroulée dans la lignée humaine, c'est-à-dire depuis la divergence avec la lignée du Chimpanzé. Quelles sont les espèces fossiles qui composent la lignée évolutive humaine ? En quoi témoignent-elles d’une évolution des caractères ?

1 - Les premiers bipèdes : les Australopithèques
Les Australopithèques sont les plus anciens primates bipèdes connus : ils sont, pour cette raison, considérés comme les plus anciens Homininés et appartiennent donc à la lignée évolutive humaine. Les plus anciennes espèces du genre Australopithecus sont datées de – 5 millions d’années (MA) et les plus récentes ont disparu il y a 1 MA. Plusieurs espèces ont existé, dont certaines simultanément. Les restes découverts montrent qu’ils possédaient des caractères dérivés liés à la bipédie : bassin évasé, trou occipital centré sous le crâne, fémurs à insertion oblique. Ils étaient donc bipèdes. Par contre, leurs caractères crâniens étaient primitifs, archaïques : face oblique à cause d’un prognathisme important, de forts reliefs (bourrelets sus-orbitaires marqués et fortes arcades

en relation