Défence et illustration de la langue française

Pages: 7 (1551 mots) Publié le: 16 janvier 2014
La Défense et l’Illustration de la Langue Française

Dédicace : A Monseigneur le Révérendissime Cardinal Du Bellay. L’oncle, ecclésiastique et diplomate , qu’il accompagna à Rome.
Du Bellay sait que ce qu’il écrit ne sera pas du goût de tout le monde. Avant d’entamer le premier chapitre, il demande au lecteur de lire l’œuvre en entier et de l’analyser avant d’émettre un jugement.
Livre IChapitre I : L’origine des langues
Toutes les langues se valent, car elles ont toutes la même origine : « la fantaisie des hommes » et on toutes une même finalité : « pour signifier entre nous les conceptions et les intelligences de l’esprit ». Les hommes parlent et écrivent dans diverses langues plus ou moins riches en fonction de leur ancienneté ou l’utilisation qu’ils en font.
Premièrecritique vis-à-vis des érudits qui rejettent le français, lui préférant le grec ou le latin. Comment peut-on juger qu’une langue est bonne ou mauvaise ? Du Bellay écrit ce plaidoyer pour leur faire changer d’avis.
Chapitre II : Que la langue française ne doit être nommée barbare
Etymologie du mot barbare : on nommait ainsi ceux qui dans la Grèce antique ne parlait pas grec convenablement. Puis le sensdu mot s’élargit pour décrire toutes nations en dehors de la Grèce (aux mœurs brutales et cruelles). Il n’y a plus vraiment de sens de nous appeler ainsi puisque maintenant la France est plus avancée que la Grèce et peut des siècles plus tard elle-même traiter cette nation de barbare. Les Romains non plus, n’ont plus à nous traiter de barbares. Pourquoi ont-ils réussit à faire perdurer le latin :grâce à leurs écrivains. Il n’y a pas eu assez d’écrits de Gaulois ou de Français pour retenir les faits de gloire de la nation. Même si notre langue a été qualifiée de barbare par nos ennemis, elle ne doit plus être qualifiée comme telle aujourd’hui.
Chapitre III : Pourquoi la langue française n’est pas si riche que la grecque et latine.
Si le Français n’est pas aussi riche que ces deuxlangues, c’est à cause de l’ignorance de nos aïeuls qui avaient « en plus grande recommandation le bien faire que le bien dire ». Il n’y a pas eu inscription dans le temps donc pas de travail de mémoire ni imitation possible des anciens. Il en est de même pour l’écriture. Avant, l’écriture pour l’écriture, juste le côté pratique de communiquer, écriture avec «  des mots nus » mais pas de littérature,de beauté, d’ornement, de style. Cependant, le français est une langue « qui n’a point encore fleuri » ou en tout cas une plante mal cultivée jusqu’à présent. Les anciens n’en ont pas pris soin et l’on laissé dépérir. Les romains eux ont été de « bons agriculteurs ». Du Bellay souhaite un français qui puisse égaler la langue latine ou grecque et que la littérature française puisse tenir dans sesrangs des écrivains pareils à Homère, Virgile ou Cicéron (comme la France a su produire des hommes politiques à la carrure d’un Périclès).
Chapitre IV : Que la langue française n’est si pauvre que beaucoup l’estiment.
Du Bellay dans ce chapitre (et dans les chapitres précédant), désigne la langue française par le terme « notre vulgaire ». Le français est encore une langue pauvre. Eloge de FrançoisIer, roi qui a rendu leur dignité aux arts. Grâce au bon roi, les érudits ont appris à parler français. Du Bellay admet que si la langue française atteint un degré de perfection, alors il sera possible que la théologie (les livres sacrés) soient étudiés en français (si bien sûr, traduit par des excellentes plûmes).
Chapitre V : Que les traductions ne sont suffisantes pour donner perfection à lalangue française.
La traduction est un bon moyen pour élever le niveau de notre langue mais cependant ce n’est pas un moyen suffisant. Du Bellay énumère les cinq parties de la rhétorique : invention, élocution, disposition, mémoire et prononciation. Il se concentre sur les deux première puisque les trois autres n’ont pas tant rapport avec la langue en elle-même mais plus en la disposition et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Defense et Illustration de la langue française Dubellay
  • Défense et illustration de la langue française (Du bellay))
  • Défense et illustration de la langue française xxi eme siecle
  • Joachim du bellay défense et illustration de la langue française
  • La langue francaise
  • La langue francaise
  • Langue française
  • Langue française

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !