Démarche de santé publique

Pages: 7 (1564 mots) Publié le: 5 juin 2012
Le printemps est là, le soleil pointe le bout de son nez et… les premiers pollens sont déjà de retour. Pour les allergiques, c’est le début d’une nouvelle saison en enfer. Si la rhinite n’est pas considérée comme une maladie grave, elle handicape pourtant considérablement la vie des patients. Pourquoi subir quand on peut guérir…
La rhinite allergique saisonnière est un réel problème desanté publique. C’est une maladie très fréquente mais dont l’épidémiologie est mal connue, probablement parce que son diagnostic repose sur la reconnaissance d’un ensemble de symptômes de sévérité variable
La rhinite allergique touche 15 à 20% de la population, avec un impact certain sur la qualité de vie et les coûts de la santé. La rhinite représente en outre un facteur de risque pour ledéveloppement d'un asthme si la prise en charge n’est pas efficace, en particulier lorsque l'inflammation de la muqueuse nasale n'est pas traitée.


[pic]



I- Définition et mécanisme physiopathologique :

La rhinite allergique saisonnière se dénomme également "rhume des foins", "rhinoconjonctivite allergique aux pollens".
Maladie symptomatique du nez déclenché par une exposition allergiqueaux pollens, entraînant une inflammation médié par les IgE de la muqueuse nasale
Elle survient chaque année a la même saison, au moment de l’arrivée des pollens, quand leur concentration dans l’air augmente. Ces pollens peuvent provenir d'arbres (bouleau, noisetier...), de graminées (foin, plantain...) ou d'herbes (ortie, armoise ...),







(Pollen)





Mécanismephysiopathologique :

Contact avec une substance étrangère au corps = ALLERGENE
Phase de sensibilisation


Nouveau contact avec cet allergène maintenant reconnus par le corps
Les anticorps du patient attaquent les antigènes


REACTION INFLAMMATOIRE PAR LE SYSTEME IMMUNITAIRE
- Histamine
- Leucotrigène
- + autres …




|Dilatation des vaisseaux sanguins. | |Augmentation dessécrétions liées a |
| | |l’apparition des symptômes. |




II- Epidémiologie

Les victimes du fameux rhume des foins sont aujourd'hui quatre fois plus nombreuses qu'il y a trente ans.
En France les données épidémiologiques montre que plus de 15% des sujets de 15 à 50 ans ont une rhinite allergiquesaisonnière.
Chez les français la fréquence de cette pathologie a triplé en 20 ans, elle touche ¼ des populations occidentales
Elle touche 25 % des jeunes adultes







III- Etiologie et facteurs de risques

On ne connaît pas les causes exactes de la RAS :
❖ le bagage génétique constituerait un facteur important, on parle de terrain atopique, la personne réagit de manière exagérée au contactd’allergènes normalement banals et inoffensifs.
❖ Au début du printemps, le pollen des arbres est fréquemment en cause, tandis qu’au mois de juillet ce sont plutôt les gaminés, les pelouses peuvent aussi déclancher des rhinites allergiques saisonnière.
❖ Les hommes sont plus à risque que les femmes
❖ Une exposition répétée à des allergènes aériens facilite la fragilisation.
❖Un environnement trop aseptisé fragilise plus qu’il ne protége.
❖ Le tabac, la pollution ne sont pas les causes mais aggrave catastrophiquement les symptômes.




[pic]






IV- Signes cliniques et complications

L'apparition et la gravité de ces symptômes du rhume des foins dépendent de la quantité d'allergènes présents dans l'air et du degré desensibilisation préalable de la personne. 50% à 90 % des sujets souffrant de rhume des foins ont des antécédents d’allergies dans leur famille

Le rhume des foins et la sensibilisation aux allergies polliniques augmentent au cours de l’âge scolaire et atteignent un pic pendant l’adolescence. Depuis peu, la pollution de l’air urbain est de plus en plus souvent considérée comme l’une des causes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Demarche de santé publique
  • Gestion des organisations publiques de santé et de services sociaux brésiliennes et démarche critique des gestionnaires
  • Sante et sante publique
  • Santé et santé publique
  • Publique sante
  • Santé publique
  • Santé publique
  • Santé publique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !