Démonstration de hume

743 mots 3 pages
La démonstration de Hume s’appuie sur une distinction fondamentale entre deux types de sentiments. Expliquer en quoi consistent cette distinction ainsi que le sens général de l’argumentation de Hume.

Hume fait en premier lieu référence à l’individualité de l’être, il parle du sentiment de l’amour de soi. Le sentiment de l’amour de soi suggéré par Hume détermine ici la position personnel de l’individu face à son antagoniste : l’humanité. L’amour de soi inspire la conception personnelle d’un individu face au reste de la collectivité. Toutes impressions cherchant à biaiser le concept d’humanité où chacun agit dans l’optique de l’universalité, car l'assemblage à prendre en considération demeure plus les perceptions de l’individu qui se dirigent en fonction de ses intérêts faisant abstraction du concept d’humanisation. En second lieu, il fait référence au sentiment d’humanité qui se traduit en surface par la notion d’être capable de sensibilité à l’endroit de son prochain. Le concept d’humanité prend sa forme véritable de par l’expression des rapports humains tel la compassion pour la souffrance d’un pair. La présence du désir de vouloir venir en aide à un pair dans le besoin demeure une bonne démonstration d’enclenchement du processus d’humanité chez un individu. D’autre part, il est important de noter que de façon générale la penser de Hume tant à préconiser l’universalité plutôt que l’idée d’individualité proposé par le sentiment d’amour de soi. Contrairement au concept d’humanité qui semble faire abstraction de l’individu en soi et proposer un concept où l’individu n’est qu’un élément faisant parti d’un tout.

Selon Hume, les sentiments moraux universels sont-ils plus forts que nos autres motivations?
Oui, car comme Hume a pu le dire dans ses écrits les concepts établis et prônés par l’humanité sont des concepts dont l’individu seul ne peut aller à l’encontre. De nombreux concepts humains régissent l’existence de l’être comme faisant partit d’un ensemble et

en relation

  • hume
    3540 mots | 15 pages
  • Causalité de hume
    2873 mots | 12 pages
  • David hume
    1711 mots | 7 pages
  • Philo
    1437 mots | 6 pages
  • Hume
    1429 mots | 6 pages
  • Le traité de la nature humaine hume commentaire
    766 mots | 4 pages
  • Hume traité de la nature humaine
    2603 mots | 11 pages
  • Soi hume
    2126 mots | 9 pages
  • Commentaire du texte de hume sur la fiction du moi
    3608 mots | 15 pages
  • Le traite de la nature humaine
    2881 mots | 12 pages