Dc1connaissance de la personne

1389 mots 6 pages
Pour chaque public rencontré, décrivez les pathologies et/ou les déficiences ainsi que leurs incidences en terme de dépendance et de handicap dans la vie quotidienne et la vie sociale des personnes.

• Pathologies touchant le cerveau

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurologique touchant les cellules nerveuses qui se dégénèrent et meurent progressivement. Les troubles de la mémoire, d’orientation, du langage, des mouvements, de la reconnaissance d’objets et des visages en sont les symptômes. D’autres troubles tel que l’agressivité, la déambulation, la tristesse, les hallucinations peuvent survenir en cour de maladie.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la personne atteinte devient de plus en plus dépendante au quotidien. Faire sa toilette, s’habiller (on remarque chez la personne Alzheimer des gestes désordonnés : s’habille sans se laver, met le pantalon avant la lingerie), éliminer (incontinence), manger, boire (repas désordonné : mange le dessert avant l’entrée), faire la vaisselle, la lessive, les tâches ménagères (utilisation de produits dangereux), les courses, aller se promener seul (risque de se perdre), aller en rendez-vous, repérer un problème de santé, évaluer un danger. Tous ses actes de la vie quotidienne, la personne atteinte n’est pas en mesure de les faire sans une aide.

Cette maladie a également des répercussions dans la vie sociale. La personne est en perte d’identité et peut ne pas répondre à l’appel de son nom ou prénom et ne pas se reconnaître dans un miroir. La personne peut changer de comportement et devenir méfiante envers l’entourage et se replier sur elle-même. La communication est plus rare, due aux troubles du langage (difficulté à trouver les mots). Les centres d’intérêts se réduisent, il y’a une perte d’activité, de loisir du à l’indifférence. La personne devient passive. Il peut survenir chez certaines personnes de l’agressivité physique et verbale, qui fait que la personne rejette l’entourage. Cette

en relation