Disproportion de l'homme, commentaire

1809 mots 8 pages
Les Pensées de Blaise Pascal ont été publiées à titre posthume par le comité de Port-Royal en 1670, soit huit ans après la mort de l’auteur. Il s’agit d’un ensemble de textes et de fragments qui devaient former une Apologie de la religion chrétienne, dans laquelle Pascal se proposait de défendre la religion contre les sceptiques et les libertins. Dans le fragment que nous allons étudier et qui s’intitule « Disproportion de l’homme », Pascal pose le problème de la place de l’homme dans l’univers, entre l’infiniment grand et l’infiniment petit. Cette interrogation a pour arrière-plan les récents progrès dans le domaine des sciences : en astronomie, les découvertes de Copernic et de Galilée (invention de la lunette astronomique en 1609) ont bouleversé la perception que l’homme a de l’univers (on passe d’un monde clos dont l’homme est le centre à un univers infini) ; en médecine, les progrès sont également déterminants avec l’invention des premiers microscopes vers 1615, et la naissance de la micrographie, vers 1660, qui permet d’observer des éléments invisibles à l’œil nu (les bactéries). La science moderne, fondée sur l’observation et l’expérimentation, est en train de naître. En se fondant sur ces nouveaux concepts d’infiniment grand et d’infiniment petit, Pascal rédige un texte dont le but n’est pas scientifique, mais apologétique : comme dans la plupart des textes des pensées, il s’agit de faire éprouver à l’homme la fragilité de sa position, et de le ramener vers Dieu. Nous nous demanderons ainsi par quels moyens Pascal tente de persuader l’homme qu’il n’est plus au centre de l’univers et que sa situation tragique l’oblige à se tourner vers Dieu. Nous verrons dans un premier temps que la structure du texte est par elle-même éloquente car elle exprime et matérialise la situation de l’homme, entre les deux infinis, en interrogeant sa position. Nous nous attacherons ensuite à montrer que la mise en lumière de cette disproportion de l’homme est au service d’une

en relation

  • Commentaire de texte sur un extrait d'emile ou de l'éducation de jj rousseau
    1593 mots | 7 pages
  • L'eloge de la folie, erasme
    2798 mots | 12 pages
  • commentaire
    2055 mots | 9 pages
  • La mort du loup
    1001 mots | 5 pages
  • Disproportion de l'homme
    1168 mots | 5 pages
  • lecture lin aire
    621 mots | 3 pages
  • Chapitre 6 de voltaire
    1365 mots | 6 pages
  • Commentaire composé : rousseau, la chasse aux pomme
    1494 mots | 6 pages
  • Lecture analytique prière à dieu voltaire
    1108 mots | 5 pages
  • Priere a dieu
    1033 mots | 5 pages