Dissertation - citation de georges sand : « mais si par hasard on était dupe de soi-même si on avait mis des mots à la place des idées, si on avait laissé sans s’en douter, beaucoup de latitude au retour futur de l’absolutisme »

Pages: 9 (2125 mots) Publié le: 11 avril 2012
Dissertation
George Sand juge ainsi la situation le 15 août 1830 :
« Mais si par hasard on était dupe de soi-même? Si on avait mis des mots à la place des idées, si on avait laissé sans s’en douter, beaucoup de latitude au retour futur de l’absolutisme ? » 
Montrer que Lorenzaccio exprime le pessimisme de George Sand et d’Alfred de Musset
Introduction
Le XIXème siècle reflète le mal-êtredes hommes, après une succession d’échecs révolutionnaires. Après la révolution de 1789, l’empereur Napoléon Ier donne un espoir à une France qui veut se renouveler :, en rupture avec la monarchie des siècles précédents. Néanmoins le pays retombe sous la domination monarchique avec le roi Charles X, autoritaire et attaché aux valeurs de l’ancien régime. En juillet 1830, il est contraint d’abdiqueraprès les Trois Glorieuses menées par les Républicains. Mais après quelques jours d’hésitation, Louis-Philippe d’Orléans, cousin de Charles X, se fait proclamer « Roi des français » par la chambre des députés. Un nouveau roi est au pouvoir, et l’inutilité de l’action républicaine entraîne le désarroi et la consternation des intellectuels. Ainsi, dans une lettre à Ch. Meure, George Sand exprime sadéception au manque de vigilance des républicains, face à la menace d’un retour possible à la monarchie absolue. De la même façon, Alfred de Musset écrit en 1834 Lorenzaccio, considéré aujourd’hui comme un chef-d’œuvre du drame romantique. Le théâtre romantique permet d’aborder des sujets politiques et sociaux contemporains, à travers des faits historiques. Ainsi, grâce à un parallélisme avec laville de Florence au XVIème siècle, il critique l’impuissance des républicains et l’inutilité des actions accomplies face à la royauté. Il effectue une critique de la société du XIXème, par le biais d’une pièce de théâtre qui n’a pas été destinées à être mise en scène. Lorenzaccio reflète les préoccupations et les interrogations d’Alfred de Musset, et le mal du siècle dont souffre le hérosromantique. Il est donc naturel de retrouver le pessimisme de George Sand et d’Alfred de Musset dans Lorenzaccio, pièce phare du XIXème siècle. Dans un premier temps, il serait intéressant de constater que le XIXème siècle est marqué par le triomphe d’une société sans valeurs. Ensuite, nous remarquerons l’incapacité du peuple et des intellectuels d’agir. Finalement, nous aborderons l’inutilité du meurtreet la sinistre répétition de l’histoire.
1ère Partie : Le triomphe d’une société sans valeurs
La période du Romantisme est marquée par le « Mal du siècle ». Les intellectuels, écrivains, poètes souffrent d’un profond malaise, ils sont victimes d’une société où il est impossible de vivre dignement. Le monde perd toutes ces valeurs, et les hommes souffrent d’un ennui profond ce qui mènecertains à la débauche, d’autres au suicide.
Après les Trois Glorieuses L’aristocratie sous Charles X laisse place à une nouvelle classe sociale : la bourgeoisie. La révolution de juillet 1830 n’a réellement profité qu’aux grandes familles bourgeoises, qui ont dicté l’arrivée au trône de Louis-Philippe pour avoir plus de privilèges. Nous retrouvons dans Lorenzaccio cette catégorie sociale : la familledes Strozzi a comme idéal politique la république, car c’est ce qui leur permet de garder un maximum de privilèges. De la même façon, nous retrouvons une transcription de la mentalité des commerçants des années 1830, qui soutenaient le régime du roi bourgeois car cela les enrichissait.
Si Alfred de Musset choisit la ville de Florence au XVIème siècle pour mettre en scène une critique de sasociété, ce n’est pas par simple hasard. Florence est en fait une véritable allégorie de la corruption, ce qui permet de faire un parallélisme entre la France du XIXème et Florence du XVIème. En effet, les Médicis sont illégitimement au pouvoir grâce à l’appui de Charles Quint et le duc Alexandre de Médicis vit dans la débauche. Les républicains sont incapables de mener une action contre le pouvoir...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Et si c etait vrai
  • Et si le stress était rentable!
  • le futur est si proche
  • Et si c`était vrai
  • La place des si dans les entreprises marocaines
  • Citations et si c'était vrai
  • Si si
  • Dissertation : si c'est un homme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !