Dissertation croissance et investissement chez keynes

Pages: 7 (1713 mots) Publié le: 30 janvier 2013
Benoît AYAD




Investissement et croissance chez Keynes



Promotion 2010



Date de remise : 29 Septembre 2009












Sommaire



Introduction 4


I) L’investissement chez Keynes. 5


A - Les déterminants de l’investissement 5

B - Le circuit Keynésien 5

C - Le multiplicateur d’investissement 6

II) La croissance chez Keynes. 7A - La consommation est le moteur de la croissance selon la logique keynésienne. 7

B - L'interventionnisme de l'Etat dans la croissance. 7

C - L'investissement (privé et public) stimule la croissance 9

Conclusion 9























Citation : « Ce qui arrive en fin de compte, ce n'est pas l'inévitable mais l'imprévisible»

J.M KeynesIntroduction


Pour l'économiste Keynes, l’investissement est un élément majeur d’un point de vue macro-économique, puisque ce dernier définit l’importance de la croissance économique.


Ainsi, la croissance économique est caractérisée par l'augmentation sur une longuepériode de la production de biens et de services d'une nation. Quant à l’investissement, il s’agit au sens strict, de l’acquisition par un agent économique de biens d’équipement en vue d’une opération de production de biens ou de services : c’est un flux qui vient accroitre (investissement net) ou renouveler le stock de capital (investissement de remplacement).


Peut-on parler de corrélationentre investissement et croissance ?


Pour répondre à cette question, nous allons aborder dans un premier temps l’investissement chez Keynes, puis dans un second temps nous allons parler de la croissance chez Keynes.

Chapitre Premier.

L’investissement chez Keynes.


A Les déterminants de l’investissement

L'investissement dépend du taux d'intérêt ou du coûtde financement de l'investissement et de l'efficacité marginale du capital, c'est à dire le rendement escompté de l'investissement dans une unité supplémentaire de capital.
L'entrepreneur investira tant que l'efficacité marginale du capital sera supérieure au taux d'intérêt. L'efficacité marginale du capital est fonction de données objectives sur l'investissement mais aussi de donnéessubjectives puisqu'elle se fonde sur le rendement escompté de l'investissement. Dans ce contexte l'anticipation du chef d'entreprise va jouer un rôle déterminant dans la décision d'investir.
Le taux d'intérêt résulte de la confrontation de l'offre et de la demande de monnaie. Cela va influencer la décision d'investir car ça représente un coût pour l'entreprise. Par ailleurs, le chef d'entreprise doitégalement prendre en compte la rentabilité attendue par ses actionnaires.
Pour Keynes, l'investissement dépend du taux d'intérêt et de l'efficacité marginale du capital qu'il définit comme « le taux d'escompte qui, appliqué à la série d'annuités constituée par les rendements escomptés de ce capital pendant son existence entière, rend la valeur actuelle des annuités égale au prix d'offre de cecapital ». Si l'efficacité marginale est supérieure au taux d'intérêt, l'entreprise investira sinon il vaudra mieux placer l'argent. Aussi plus le taux d'intérêt est faible et plus les entreprises auront tendance à investir.

B Le circuit Keynésien

Dans le circuit Keynésien, on assiste à une injection d’investissement qui permet aux entreprises de payer les revenus de ses salariés, cesrevenus par la suite servent à la consommation des consommateurs qui consomme des biens fournis par les entreprises, tout en épargnant une certaine somme (on peut parler de fuite). Donc dans le circuit keynésien s’établit un cercle vertueux par lequel la progression du revenu favorise la progression de la consommation, qui elle-même stimule la croissance économique. Or il faut bien constater...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance
  • Investissement et croissance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !