dissertation Langage

1206 mots 5 pages
Sujet : La pensée de chacun gagne-t-elle à se dire dans le langage de tous ?

Introduction :

Ici, nous devons nous interroger sur les liens entre la pensée et le langage, s'il est toujours bon ou non d'exprimer sa pensée, qui est première, à travers le langage, qui lui est un moyen de la rendre vivante. « Je dis ce que je pense », cette expression courante suppose que la pensée préexiste au langage ou que le langage traduit la pensée. Pourtant c'est aussi en parlant ou en écrivant que la pensée se met en forme et se construit. Nous parlons beaucoup ; tout est langage, il est riche de tout ce que nous sommes, tout est parole, moyen gestuel ou corporel. Il faut prendre toutes paroles au sérieux, la parole met en jeu la pensée, il faut penser pour parler. Parler c'est utiliser des concepts, des mots. La conséquence est que parler signifie organiser le réel. Alors, nous pourrions définir le langage comme étant la capacité linguistique n'appartenant en propre qu'à l'homme, c'est ce qui le distingue de tous les autres vivants. Le langage permet à l'homme de penser ainsi que de communiquer ses idées, il fonde donc par cela la vie en communauté. Nous pouvons donc nous demander si le langage asservie-t-il la pensée de chacun ? Nous verrons en effet dans un premier temps que le langage est au service de la pensée grâce à la communication qui est une fonction première du langage ainsi que les pouvoirs de ce langage. Puis dans un second temps, les apparentes insuffisances du langage face aux difficultés d'expression puis un double tranchant permettant aussi bien de dire la vérité que de mentir.

Développement :

Comme dirait Hegel, « C'est dans les mots que nous pensons ». Cela revient à dire que sans le langage nous ne pourrions pas penser. Le langage est un système de signes, il sert d'instrument de communication qui constitue entre autres des codes. les gestes, symboles et mots sont différents types de langages. On peut

en relation

  • Arrêt préfect erignac
    3241 mots | 13 pages
  • Analyse d'un tableau
    494 mots | 2 pages
  • Tpe sur les étoiles
    366 mots | 2 pages
  • Analyse d'arret méthodologie
    490 mots | 2 pages
  • Moyennisation SES
    1113 mots | 5 pages
  • La Guerre (Otto DIX)
    856 mots | 4 pages
  • Dds crèche
    540 mots | 3 pages
  • Anthologie
    1981 mots | 8 pages
  • dissert le conseil constitutionnel est il une vrai cour constitutionnelle
    861 mots | 4 pages
  • RC Th2
    1272 mots | 6 pages
  • Fable
    985 mots | 4 pages
  • Hda Jaures Zebda
    1027 mots | 5 pages
  • Fiche montaigne
    2336 mots | 10 pages
  • Espagne de charles quint et philippe ii
    6463 mots | 26 pages