document

Pages: 35 (8723 mots) Publié le: 14 septembre 2014
© Kalliopi Ploumistaki 2004

Le fantastique comme forme littéraire

.

Séminaire d’Histoire Littéraire :
La naissance du fantastique en Europe – Histoire et Théorie
Kalliopi Ploumistaki
Université Aristote de Théssalonique

© Kalliopi Ploumistaki 2004

Sommaire

1. Qu’est-ce que le genre littéraire ?
2. Le genre en contestation
3. La compréhension interne
4. Qu’est-ce que lefantastique ?
5. Bibliographie

2

© Kalliopi Ploumistaki 2004

Un livre n’appartient plus à un genre, tout livre relève de la seule littérature, comme si celle-ci
détenait par avance, dans leur généralité, les secrets et les formules qui permettent seuls de
donner à ce qui s’écrit réalité de livre.
M. Blanchot, Le Livre à venir, Paris, Gallimard, 1959.

1. Qu’est-ce que le genrelittéraire ?
Les théoriciens recourent aux genres littéraires pour faire familiariser le lecteur à
l’acte d’écriture. Dès La Poétique d’Aristote aux théories du genre les plus récentes, un
aspect multiforme commun se distingue, même partant de l’étymologie du mot ‘genre’
(lat.: genus - generis ; gr.: γένος) : l’appartenance, l’origine et la taxinomie. Autrement
dit, une œuvre littéraire doitappartenir à une catégorie selon son style, son sujet ou son
public ; d’où par exemple la distinction des genres en vers (le lyrisme, l’épopée, le
drame, la poésie, la didactique) et en prose (la philosophie, l’histoire, la critique, la
correspondance, le roman, l’essai, la nouvelle). Cette tâche semble être assez commode,
mais lorsqu’un ensemble d’œuvres, en particulier les contemporaines, déclinentde la
norme traditionnelle en mettant en relief leur différenciation, alors on parle de cas
particuliers, d’écrivains autonomes ou rebelles. Explicitement, c’est l’écroulement de
l’impuissance des théories lesquelles subsistent incapables d’inclure toute particularité.
Voici un poème en prose échappant des théories, et exigeant une reformulation
ou une reconsidération des règles fixées :Celui qu regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses
que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus
mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une
chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe
derrière une vitre. Dans ce trou noir oulumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie1.

Et ailleurs :
Au clair de la lune, près de la mer, dans les endroits isolés de la campagne, l’on voit,
plongé dans d’amères réflexions, toutes les choses revêtir des formes jeunes, indécises,
fantastiques. L’ombre des arbres, tantôt vite, tantôt lentement, court, vient, revient, par
1

BAUDELAIRE, Ch., «Les Fenêtres», in Petits Poèmes en prose.Œuvres complètes, Paris, Seuil, 1968,
p. 174.

3

© Kalliopi Ploumistaki 2004

diverses formes, en s’aplatissant, en se collant contre la terre. Dans le temps, lorsque
j’étais emporté sur les ailes de la jeunesse, cela me faisait rêver, me paraissait étrange ;
maintenant, j’y suis habitué2.

Pourquoi s’agit-il des poèmes ? Ou mieux pourquoi cette question ? La réponse
à la deuxièmequestion pourrait être tout simple. C’est à cause des théories d’approche
qui aboutissaient à des classifications plutôt formelles que contextuelles, plutôt
structurales que notionnelles, plutôt langagières que philosophiques. Certes, la question
des genres n’est pas proprement contemporaine. Il fut de débats dès l’ère de La
Poétique d’Aristote ; ce qui est remarquable, durant le passage dutemps, est que
certains genres, les plus anciens, comme la comédie et la tragédie, furent et sont plus
populaires que certains autres, comme le lai et le dithyrambe, l’épopée et la chanson
populaire. Toute époque disposait de ses formes et de ses styles qui se transformaient,
évoluaient ou mouraient selon le perfectionnement des techniques matérielles, les
nécessités du public, et l’appel...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Documents
  • Document
  • Document
  • Document
  • Document
  • Document
  • document
  • document

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !