Drizt cest une legende

Pages: 422 (105263 mots) Publié le: 18 mars 2013
zt




[pic]




La légende de Drizzt


Livre I




TERRE NATALE




R.A SALVATORE


Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sonia Quémener










[pic]
[Rev 2, 2/12]


[pic]


























Note de la team : Une traduction partielle du roman anglophone fut publiée par Fleuve noir en 1994. Une éditionintégrale fut publiée en grand format par Milady en 2008, puis en format poche en 2009. Ces versions différent donc même si l’intrigue reste identique. Nous avons choisi de vous faire partager la version récente et complète de 2008.





Prélude



Jamais aucune étoile n’embellit de son mystérieux scintillement poétique cet univers, et les chauds rayons porteurs de vie du soleil n’yparviennent pas davantage. Nous sommes en Outreterre, le domaine secret situé sous la surface grouillante des Royaumes Oubliés. Ici un plafond de pierre froide tient lieu de ciel et les torches des malheureux égarés venus de la surface n’éclairent que des parois où s’étale le vide gris de la mort. Ce n’est pas leur monde, le monde de la lumière. Rares sont ceux qui, entrés en ce lieu sans invitation, enreviennent un jour !
Et ceux qui parviennent à s’échapper pour retrouver la sécurité de leur demeure ne sont plus les mêmes. Leurs yeux ont contemplé les ombres et la noirceur, le destin sinistre d’Outreterre.
De sombres couloirs tortueux s’entrecroisent dans ce royaume de ténèbres et relient des cavernes de toutes tailles, hautes ou basses. Des concrétions de pierre aussi acérées queles crocs d’un dragon endormi pointent depuis les voûtes en une menace silencieuse ou se dressent en travers du chemin des intrus.
Le silence règne, profond, sévère, semblable au calme immobile d’un prédateur en chasse. Souvent l’unique son assurant le voyageur qu’il n’a pas perdu l’ouïe provient des gouttelettes d’eau glissant le long des parois pour s’écouler au loin dans les profonds étangsglacés d’Outreterre, où elles éveillent des échos évoquant les battements de cœur d’une bête. Personne ne sait ce qui peut évoluer sous la surface étale et noire comme l’onyx de ces étangs. Quels secrets attendent le vaillant, quelles horreurs l’insensé ? L’imagination seule en donne une idée – du moins jusqu’à ce que quelque chose perturbe cette tranquillité.
Telle est l’Outreterre.
Ony trouve cependant des oasis de vie, des villes aussi étendues qu’à la surface. Au détour d’un des innombrables méandres de ces boyaux de roche grise, le voyageur peut soudain trébucher dans l’enceinte d’une cité, un monde en complet contraste avec le vide des galeries. Mais ces lieux ne constituent pas des refuges ! Seul un inconscient aurait un tel espoir. Car là demeurent les peuples les pluspervers de tous les Royaumes, notamment les duergars, les kuo-toas et les drows.
C’est dans une de ces cavernes, large de trois kilomètres et haute de trois cents mètres, que se tapit Menzoberranzan, témoignage monumental de la grâce prodigieuse – et souvent mortelle – qui caractérise les elfes noirs. Il ne s’agit pas d’une cité très importante pour les drows, elle ne compte que vingt millehabitants. Là où, à des époques révolues, se trouvait une caverne déserte emplie de stalactites et stalagmites aux formes grossières, l’art règne aujourd’hui ; il a sculpté rang après rang de palais palpitant dans l’aura silencieuse de la magie. La ville affiche une perfection formelle où pas un caillou n’a été laissé à l’état naturel. Mais cette impression d’ordre et de maîtrise n’est qu’unefaçade perfide, une tromperie masquant le chaos et la perversité qui imprègnent le cœur des drows. Tout comme leurs cités, les gens de ce peuple sont beaux, sveltes, fins, et ont des visages aux traits nettement dessinés qui marquent la mémoire.
Ils règnent sur ce monde anarchique, les drows, les plus dangereux de tous, et les autres peuples prennent garde à leur approche ! Mais même la grande...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Je cest pas
  • Legende
  • Légende
  • Je suis une légende
  • Legend
  • Les legendes
  • Legende
  • Legend

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !