Droit constitutionnel séparation des pouvoirs

1724 mots 7 pages
Dissertation : « la séparation des pouvoirs »

Il est à craindre « qu’un même monarque ou un même Sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement ». C’est ce que Montesquieu affirme dans le but de montrer l’importance d’une certaine séparation des pouvoirs. Celle-ci consisterait à séparer trois sortes de pouvoirs : la puissance législative, la puissance exécutrice et la puissance judiciaire. En effet, Montesquieu justifie cette séparation par le fait qu’ « il n’y a point de liberté si la puissance de juger n’est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice ».
C’est en Angleterre qu’une expérience unique intervient dans l’histoire occidentale sur la façon de concevoir le mode de gouvernement. Montesquieu a procédé à une analyse du gouvernement britannique dégageant l’idée d’une séparation absolue des pouvoirs entre législatif, exécutif et judiciaire. Or, Montesquieu, de son côté, n’était pas pour une séparation des pouvoirs stricte et absolue. Il faut préciser qu’il ne parler pas, à proprement dit de « séparation » des pouvoirs mais, entend mettre l’accent sur une « distribution » des pouvoirs. En effet, pour lui, s’il est effectué une séparation stricte des pouvoirs, alors, il ne pourra y avoir de freins, de contrepoids et donc de contrôles réciproques. Il est majeur, pour cet auteur, qu’existe une certaine interdépendance des organes. Deux idées résultent de cette interdépendance : l’idée selon laquelle le pouvoir concentré aux mains d’une seule personne est l’ennemi de la liberté individuelle et l’idée selon laquelle le pouvoir est le seul à même d’arrêter le pourvoir. Montesquieu évoque, de plus, l’idée que les organes, de part de cette interdépendance ont la faculté de statuer ainsi que d’empêcher. En effet, il leur attribue le droit, à chacun d’entre eux, d’ordonner par soi même, ou de corriger ce qui a été ordonné par un autre et de rendre nulle une résolution prise par un autre donc de l’annuler.
L’interdépendance

en relation

  • La séparation des pouvoirs (droit constitutionnel)
    14364 mots | 58 pages
  • Droit constitutionnel , séparation des pouvoirs
    325 mots | 2 pages
  • Droit constitutionnel: la separation des pouvoirs
    1085 mots | 5 pages
  • La séparation des pouvoirs selon montesquieu droit constitutionnel
    1379 mots | 6 pages
  • DROIT CONSTITUTIONNEL L1 THEME 2 L ETAT ET LA SEPARATION DES POUVOIRS
    2253 mots | 10 pages
  • L'état de droit
    1266 mots | 6 pages
  • exempledissert
    1347 mots | 6 pages
  • Commentaire d'arret : conseil constitutionnel, 23 janvier 1987 (décision n°86-224), arrêt conseil de la concurrence.
    1653 mots | 7 pages
  • Droit
    2216 mots | 9 pages
  • commentaire Article 6 de la DDHC
    2071 mots | 9 pages